Jennifer Anis­ton su­per­star?

HOL­LY­WOOD - Après avoir ten­té pen­dant bien des an­nées de don­ner une im­pul­sion à sa car­rière au ci­né­ma après la fin de la sé­rie té­lé amé­ri­caine Friends, Jennifer Anis­ton semble fi­na­le­ment avoir le vent dans les voiles.

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND -

Grâce aux suc­cès au box-of­fice de Mar­ley et moi (qui vient de fran­chir le cap de 140 mil­lions $) et l’ou­ver­ture en salle de Laisse tom­ber, il te mé­rite pas (27,5 mil­lions $, soit mieux que pré­vu), Anis­ton a des rai­sons de plus de cé­lé­brer ses 40 ans.

Pen­dant quelque temps, sa for­tune au grand écran était aus­si mi­ro­bo­lante que celle de ses ex-col­lègues de Friends. Jusque-là, le vi­sage de Jennifer Anis­ton n’avait pas gé­né­ré beau­coup d’ar­gent, à l’ex­cep­tion du film La rup­ture, met­tant en ve­dette son ex-chum Vince Vaughn. Ce film avait ré­col­té un très res­pec­table 118,7 mil­lions $.

En­semble, Dé­ra­page, Friends with Mo­ney et La ru­meur court, co­mé­die ro­man­tique de Rob Rei­ner mal ac­cueillie au box-of­fice, n’ont même pas ef­fleu­ré les ren­trées d’ar­gent de La rup­ture. Au point où plus d’un ob­ser­va­teur s’est de­man­dé si les ci­né­philes s’in­té­res­saient tou­jours à Anis­ton.

Main­te­nant qu’elle a fait un re­tour re­mar­qué, peut-elle main­te­nir cet élan ?

Le pro­chain film d’Anis­ton, du moins en théo­rie, se­ra Ma­na­ge­ment, un film in­dé­pen­dant dans le­quel elle par­tage la ve­dette avec Steve Zahn et Woo­dy Har­rel­son. Ce film a fait ses dé­buts au Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal du film de To­ron­to mais n’avait pu trou­ver un dis­tri­bu­teur.

De­puis, la Sa­muel Goldwyn Com­pa­ny a ache­té les droits d’au­teur de ce film. Au­cune date de sor­tie ferme n’a ce­pen­dant été fixée. Or, Ma­na­ge­ment ne vaut pas exac­te­ment de l’or au box-of­fice.

Ce­pen­dant, tous les yeux sont ri­vés sur de nou­veaux films d’Anis­ton, comme The Bas­ter, dont le tour­nage doit dé­mar­rer à New York dès ce prin­temps. Ce film est une co­mé­die axée sur l’in­sé­mi­na­tion ar­ti

fi­cielle. Le couple en ques­tion est com­po­sé de Jen­ni­ferA­nis­ton et de Ja­son Ba­te­man. Il se­ra réa­li­sé par l’équipe des Rois du pa­tin, Will Speck et Josh Gor­don.

Une autre co­mé­die qui ne porte pas en­core de titre est en chan­tier. Ge­rard But­ler joue­ra le rôle d’un chas­seur de primes char­gé de re­trou­ver son exé­pouse Anis­ton lorsque celle-ci se sous­trait à la jus­tice. An­dy Te­nant se­ra à la barre de la réa­li­sa­tion.

Ces films dont je viens de par­ler ont plus d’al­lure que ses pré­cé­dents. Mais ne nous em­bal­lons pas trop vite.

CO­LÈRE

Car ici, les gens parlent en­core de Ch­ris­tian Bale qui a ex­plo­sé de co­lère sur le pla­teau de Ter­mi­na­tor Re­nais­sance. Cet ac­cès de co­lère contre un ca­mé­ra­man qui le dis­trayait a eu lieu l’été der­nier. Cet in­ci­dent n’a ce­pen­dant été dé­voi­lé en ligne que très ré­cem­ment. Il a de­puis cap­té l’ima­gi­na­tion de nom­breux co­mé­diens et créa­teurs.

Bien que Bale ait pré­sen­té ses ex­cuses, ce­la m’a rap­pe­lé une crise de co­lère dont j’avais été té­moin en dé­cembre der­nier à l’ex­té­rieur d’un res­to bran­ché de Be­ver­ly Hills concer­nant Le chevalier noir.

À l’époque, nous avions mis ça sur le dos d’un pa­pa­raz­zi agres­sif mais à bien y pen­ser, il y a un film dont Ch­ris­tian Bale vou­drait peut-être prendre connais­sance, met­tant en ve­dette Adam Sand­ler et Jack Ni­col­son.

Le titre… je l’ai sur le bout des doigts, en­fin, le voi­là : Ges­tion de la co­lère.

PHOTOS LE JOUR­NAL PHOTO AP

1 Ch­ris­tian Bale. 2 Avec Ben Af­fleck dans Laisse tom­ber, il te mé­rite pas. 3 Avec Owen Wil­son dans Mar­ley et moi.

Jennifer Anis­ton

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.