LE CO­MÉ­DIEN PIER-LUC FUNK YA DÉ­COU­VERT SES TA­LENTS AR­TIS­TIQUES

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND -

PIER-LUC FUNK EST UN JEUNE CO­MÉ­DIEN QUI A FRÉ­QUEN­TÉ LE PA­TRO LE PRE­VOST, TOUT COMME SON PÈRE ET SA MÈRE AVANT LUI. IL Y A VÉ­CU DE BELLES EX­PÉ­RIENCES. C’EST D’AILLEURS LÀ QU’IL A DÉ­COU­VERT SES TA­LENTS EN ART DRA­MA­TIQUES, QUI L’ONT ME­NÉ À FAIRE CAR­RIÈRE AU CI­NÉ­MA ET À LA TÉ­LÉ­VI­SION. « C’est là que j’ai connu ma pas­sion », ra­conte le jeune ar­tiste de 14 ans qui est le porte-pa­role jeu­nesse des fêtes du cen­te­naire. Pier-Luc, qui a te­nu le rôle prin­ci­pal dans le long mé­trage « Un été sans point ni coup sûr » et que l’on peut ac­tuel­le­ment voir dans Tac­tik, une émis­sion jeu­nesse dif­fu­sée à Té­lé-Qué­bec, se rap­pelle par­ti­cu­liè­re­ment des étés au camp de jour. « C’est le top des camps de jour », laisse-t-il en­tendre. « Quand tu vas au Pa­tro, tu évo­lues, tu te dé­couvres », ex­plique Pier-Luc qui a fré­quen­té l’or­ga­nisme de l’âge de 5 à 11 ans. « C’est là que j’ai dé­cou­vert que j’ai­mais faire rire les gens et que j’ai com­men­cé à faire du théâtre », dit-il. Une ex­pé­rience… qui fait gran­dir ! Au­jourd’hui, coif­fé du titre de porte-pa­role des fes­ti­vi­tés du cen­te­naire, Pier-Luc en est fier. « C’est un or­ga­nisme qui ap­porte beau­coup. Il m’a ap­por­té à moi, ma mère et mon père. Pour mon père Da­niel, qui est membre du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de­puis plus d’une di­zaine d’an­nées, c’est jus­te­ment le Pa­tro qui l’a re­mis sur la bonne route. » En­core au­jourd’hui, pa­pa Funk af­firme même réa­li­ser des choses que l’or­ga­nisme lui ap­porte de­puis ses pre­mières vi­sites alors qu’il était en­fant. « Al­lez au Pa­tro, ça fait gran­dir et… c’est pour tout le monde », as­sure le porte-pa­role. Tout au long de l’an­née, c’est donc avec plai­sir que Pier-Luc par­ti­ci­pe­ra aux

fes­ti­vi­tés du cen­te­naire du Pa­tro.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.