La fran­co­pho­nie se fait ro­man­tique

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Qué­bec

Hol­ly­wood n’a pas le mo­no­pole des films ro­man­tiques. Voi­ci une sé­lec­tion « fran­co-qué­bé­coise » pour meu­bler votre soi­rée de la Saint-Va­len­tin.

Érik Ca­nuel (2005)

Adap­ta­tion de l’oeuvre de Ger­maine Gué­vre­mont qui ra­conte l’his­toire d’amour entre un in­con­nu dé­bar­qué à l’im­promp­tu dans un vil­lage de la ré­gion de So­rel, au dé­but du XXe siècle, et une jeune femme vi­vant l’os­tra­cisme en rai­son d’une lé­gère in­fir­mi­té. UN HOMME ET SON PÉ­CHÉ Charles Bi­na­mé (2002)

Autre clas­sique ayant fait l’ob­jet d’une re­lec­ture dans les an­nées 2000. Pour s’as­su­rer de tou­cher le coeur des Qué­bé­cois, on at­tri­bue les rôle d’Alexis et Do­nal­da à Roy Du­puis et Ka­rine Va­nasse. LES AI­MANTS d’Yves P. Pel­le­tier (2004)

Un chas­sé-croi­sé amou­reux entre quatre pro­ta­go­nistes qui met en scène la tou­jours tou­chante Isa­belle Blais. Ici, le ro­man­tisme est agré­men­té d’un brin de fan­tai­sie. RO­MÉO ET JU­LIETTE Yves Desgagnés (2006)

La ver­sion qué­bé­coise de ce grand clas­sique de la lit­té­ra­ture ro­man­tique. L’ac­tion est d’ailleurs cam­pée dans la Belle Pro­vince. Les avis ont été très par­ta­gés, mais les ado­les­cents ont beau­coup ai­mé. T’ES BELLE, JEANNE Ro­bert Ménard (1988)

Pour­quoi pas un re­tour dans le temps avec l’his­toire de deux pa­ra­plé­giques qui tombent en amour dans un centre de ré­adap­ta­tion. Mi­chel Cô­té et Marie Ti­fo y livrent une per­for­mance émou­vante. UN DI­MANCHE À KI­GA­LI Ro­bert Fa­vreau (2006)

Luc Pi­card in­ter­prète un jour­na­liste qué­bé­cois qui, au cours d’un reportage au Rwan­da, s’éprend d’une ser­veuse de l’hô­tel lo­cal. Après les mas­sacres, il tentera in­las­sa­ble­ment de re­trou­ver celle qu’il de­vait épou­ser. 37,2 DE­GRÉS LE MA­TIN Jean-Jacques Bei­neix (1986)

Une his­toire d’amour aty­pique, où se cô­toient sexua­li­té, vio­lence et pas­sion. Béatrice Dalle est in­ou­bliable. Pour ceux qui ne veulent pas d’une Saint-Va­len­tin à l’eau de rose. LE FA­BU­LEUX DES­TIN D’AMÉ­LIE POU­LAIN Jean-Pierre Jeu­net (2001)

Qui n’a pas cra­qué pour Amé­lie, cette Pa­ri­sienne ti­mide qui mul­ti­plie les ar­ti­fices et les dé­tours dans le but de dé­voi­ler sa flamme à un em­ployé de sex-shop? Im­pos­sible de re­gar­der ce film sans s’ac­cro­cher un sou­rire au vi­sage. QUAND J’ÉTAIS CHAN­TEUR Xa­vier Gian­no­li (2006)

La ren­contre entre un chan­teur de bal dans la cin­quan­taine « pas­sé date » et une jeune agente d’im­meubles pau­mée. Gé­rard De­par­dieu et Cécile de France forment un couple aus­si im­pro­bable qu’at­ta­chant. UN LONG DI­MANCHE DE FIAN­ÇAILLES Jean-Pierre Jeu­net (2004)

Le duo Tau­tou-Jeu­net frappe en­core dans ce long-mé­trage dans le­quel une jeune femme re­fuse d’avouer que son fian­cé a pé­ri à la guerre et met tout en oeuvre pour le re­trou­ver, en­vers et contre tous. Une fi­nale émou­vante par sa so­brié­té.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.