THRIL­LER SUR FOND D’AC­TUA­LI­TÉ

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Sun Me­dia

Libre, heu­reu­se­ment, de toute pour­suite au­to­mo­bile, L’en­quête offre néan­moins une bonne dose d’adré­na­line, y com­pris quelques courses à pied qui de­viennent une ques­tion de vie ou de mort pour Clive Owen. L’en­quête, c’est un bon vieux thril­ler clas­sique.

Le ci­néaste al­le­mand Tom Tyk­wer ( Cours, Lo­la, cours) livre avec ce film son meilleur pro­duit à Hol­ly­wood. Le contexte éco­no­mique ac­tuel ai­dant, ce film ar­rive au bon mo­ment, même si le style s’ins­pire des thril­lers pa­ra­nos des an­nées 1960 et 1970.

Dans ce cas-ci, l’in­dus­trie ban­caire in­ter­na­tio­nale et ses cadres sans pi­tié sont les mé­chants. L’his­toire d’Eric War­ren Sin­ger dans L’en­quête semble tout à fait plau­sible, étant don­né la dé­bâcle des mar­chés fi­nan­ciers en 2008.

Dans ce film, Clive Owen est un agent d’In­ter­pol qui fait équipe avec Nao­mi Watts, une pro­cu­reure ad­jointe de Man­hat­tan. En­semble, et avec un soup­çon de fris­son ro­man­tique, ils re­montent la fi­lière des ac­tions ma­li­cieuses d’une banque et de ses cadres as­tu­cieux. Cette banque fa­ci­lite le tra­fic d’armes au nom de ter­ro­ristes et de ré­vo­lu­tion­naires.

AN­TI-007

L’en­quête, c’est l’an­ti­pode des films à la James Bond. En d’autres mots, l’agent 007 au­rait lui aus­si sû­re­ment été ex­po­sé à des si­tua­tions sem­blables, mais la ré­ac­tion des pro­ta­go­nistes, et par­ti­cu­liè­re­ment, celle d’Owen, le hé­ros, est com­plè­te­ment à l’op­po­sé de celle qu’au­rait eue Bond.

Alors que Bond se­rait trop cool pour suer, l’ap­pa­rence d’Owen laisse sou­vent à dé­si­rer : pas ra­sé, sale, te­nue né­gli­gée, pas ap­pré­cié des autres. Dans l’une des ba­tailles cri­tiques du film, de toute évi­dence, Owen n’est pas dans son élé­ment, mais pour­tant, il per­sé­vère. Le per­son­nage qu’il in­ter­prète est ob­sé­dé par l’idée d’ar­rê­ter les mau­vais types.

Owen a les tripes et le cou­rage qu’il faut pour jouer ce rôle. Il peut en ef­fet avoir le look de l’ac­teur prin­ci­pal sé­dui­sant même lors­qu’il est éche­ve­lé. L’homme est une ve­dette après tout. Il est éga­le­ment un bon ac­teur. Tom Tyk­wer a le don de pou­voir bien équi­li­brer les sé­quences d’ac­tion, les scènes per­son­nelles et le dia­logue bien pen­sé pour im­pli­quer les ci­né­philes, les gar­der in­té­res­sés et in­for­més au su­jet du dé­noue­ment de l’in­trigue.

Je suis tou­jours im­pres­sion­né que ce réa­li­sa­teur n’ait pas eu à re­cou­rir aux pour­suites au­to­mo­bile et aux ca­ram­bo­lages de 50 voi­tures pour nous te­nir en ha­leine. Même un bon vieux thril­ler a be­soin d’être re­pen­sé !

PHOTO KEYSTONE

.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.