Clas­siques en cas­cade

Qu’est-ce qu’un clas­sique ? Est-ce lié au mo­ment où il a été tour­né ? La vé­ri­té, c’est que les stu­dios ci­né­ma­to­gra­phiques ont fait d’ex­cellent et de mau­vais films dans le bon vieux temps, ils le font tou­jours, et ils conti­nue­ront à le faire à l’ave­nir. L’

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA -

Une nou­velle sé­rie de col­lec­tions tri­ant sur le vo­let des films de pre­mière qua­li­té nous vient à l’aide dans cette tâche. War­ner Home Vi­deo, en col­la­bo­ra­tion avec sa com­pa­gnie soeur Tur­ner Clas­sic Mo­vies, viennent juste de lan­cer la Col­lec­tion TCM des plus grands films clas­siques.

La pre­mière vague est ar­ri­vée ce mois-ci. Cha­cun des 12 films in­clus se classe réel­le­ment dans la ca­té­go­rie des films clas­siques (même si cer­tains le sont plus que d’autres).

Pre­mière vague – la pre­mière des quatre col­lec­tions pro­gram­mées pour 2009 – com­prend trois boî­tiers de deux disques. Cha­cun d’eux contient quatre films ras­sem­blés de fa­çon dis­pa­rate. Ce sont :

√ LES GA­GNANTS DU MEILLEUR FILM

Cette ca­té­go­rie s’ex­plique d’elle-même, par­ti­cu­liè­re­ment du­rant cette se­maine des Os­cars. Ces titres ont tous connu un triomphe cer­tain : Ma­dame Mi­ni­ver (1942) ; Ca­sa­blan­ca (1943) ; Un Amé­ri­cain à Paris (1951) et Gi­gi (1958).

√ DRAMES RO­MAN­TIQUES

Cette ca­té­go­rie est mal iden­ti­fiée, parce que l’amour n’est pas né­ces­sai­re­ment le mo­teur de ces films, mais ils illus­trent tous des drames hu­mains fas­ci­nants : Un tram­way nom­mé dé­sir (1951) ; La Fu­reur de vivre (1955); À l’est d’Eden (1955) et La chatte sur un toit brû­lant.

√ CO­MÉ­DIES RO­MAN­TIQUES

Cette ca­té­go­rie com­prend des films drôles, in­tel­li­gents et ex­cep­tion­nels d’une autre ère : L’Im­pos­sible Mon­sieur Bé­bé (1938) ; In­dis­cré­tions (1940); La Femme de l’an­née (1941) et Ma­dame porte la culotte (1951).

Tous ces films exis­taient dé­jà en DVD. Beau­coup d’entre eux avaient dé­jà été pré­sen­tés dans de meilleures édi­tions, en termes d’ex­tras ajou­tés dans des édi­tions spé­ciales ou de luxe. Or ces en­sembles sont ré­duits à l’es­sen­tiel.

L’ar­gu­ment de vente, c’est que cha­cune de ces col­lec­tions est très bon mar­ché, et com­prend en même temps des bi­joux. Cha­cune se vend en gros le prix d’un DVD ré­gu­lier. Mais quel ali­gne­ment de suc­cès ! Cer­tains, comme Ca­sa­blan­ca, Tram­way et la co­mé­die hi­la­rante L’Im­pos­sible Mon­sieur Bé­bé comptent par­mi les meilleurs films ja­mais tour­nés.

Le seul in­con­vé­nient c’est que vous au­rez af­faire à des disques à deux faces. Un film est im­pri­mé sur chaque face du disque. À l’oc­ca­sion, ces disques à deux faces vont ra­len­tir ou ge­ler. Lorsque ce­la ar­rive (comme ça m’est ar­ri­vé avec Un tram­way et La chatte sur un toit brû­lant), vous de­vez faire un échange (mon disque de rem­pla­ce­ment a fonc­tion­né par­fai­te­ment).

La deuxième vague se­ra dis­po­nible le 5 mai avec cinq nou­velles ca­té­go­ries, conte­nant cha­cune quatre films sur deux disques à deux faces : co­mé­dies mu­si­cales amé­ri­caines, co­mé­dies mu­si­cales de Broad­way, aven­tures, wes­terns de John Wayne et Se­conde Guerre mon­diale. Les titres vont de Chan­tons sous la pluie, Show Boat à La Horde sauvage, La pri­son­nière du dé­sert, De l’or pour les braves et Les douze sa­lo­pards.

La troi­sième vague sor­ti­ra le 1er sep­tembre avec trois autres ca­té­go­ries : meutres-mys­tères, hor­reur et science-fic­tion. Les titres ras­sem­blés com­prennent no­tam­ment The Big Sleep to Freaks, La Mai­son de cire et 2001 : Odys­sée de l’es­pace.

La qua­trième vague sor­ti­ra le 3 no­vembre avec trois autres ca­té­go­ries : va­cances, co­mé­die et fa­mille. Les titres conte­nus dans cette col­lec­tion vont de A Ch­rist­mas Sto­ry à Ar­se­nic et vieilles den­telles, The Long, Long Trai­ler et Na­tio­nal Vel­vet.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.