Mu­siques étonnantes

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Be­noit Au­bin Le Jour­nal de Mon­tréal

C’est sûr que « mu­sique contem­po­raine » fait peur. On pense à un éner­gu­mène éche­ve­lé qui hal­lu­cine sur son syn­thé­ti­seur aux pe­tites heures. Mais l’évé­ne­ment de demain se­ra dif­fé­rent, et, sû­re­ment, plus drôle.

Le pu­blic mon­tréa­lais est in­vi­té à ve­nir par­ti­ci­per à « un gros hap­pe­ning, une ex­pé­rience mu­si­cale res­sem­blant à un ka­rao­ké géant col­lec­tif. »

Les par­ti­ci­pants au­ront de fortes chances de se re­trou­ver par la suite sur YouTube, et de bran­cher ce ré­seau étrange, in­sai­sis­sable, et poin­tu, d’ini­tiés aux di­verses in­ter­pré­ta­tions faites à tra­vers la pla­nète de En Do, une oeuvre de Ter­ry Ri­ley qui est, comme très peu de gens le savent, le père de la mu­sique dite mi­ni­ma­liste et ré­pé­ti­tive.

L’in­vi­ta­tion est lan­cée par Wal­ter Bou­dreau, om­po­si­teur émé­rite de mu­siques étonnantes. Gage qu’il risque de s’y pas­ser quelque chose de mé­mo­rable : son vieux com­parse, Raoul Du­guay, l’in­cre­vable poète psy­ché­dé­lique, en se­ra aus­si.

La com­po­si­tion de Ri­ley est une « oeuvre ou­verte, on peut en faire ce qu’on veut » dit Bou­dreau. « C’est de la mu­sique pure. »

DE LA MU­SIQUE PURE

On peut la jouer avec un qua­tuor à cordes, ou des ins­tru­ments in­diens, ou un grand or­chestre, peu im­porte. Cette fois, on fe­ra dans le géant : les grandes orgues, un choeur de 300 per­sonnes, tous les ins­tru­ments qu’on pour­ra trou­ver, et le pu­blic, aus­si.

Là où ça se corse : Ri­ley n’avait pas pré­vu de voix dans En do. Raoul Du­guay y a re­mé­dié. Il y a un quart de siècle, Du­guay fai­sait, avec le « o » dans col-o-ni­sé des vo­ca­lises dé­li­rantes qui ré­ver­bèrent en­core au­jourd’hui. Alors, ima­gi­nez-le en mi­ni­ma­liste répétitif...

PHOTO D’ARCHIVES

Wal­ter Bou­dreau et Raoul Du­guay, deux vieux com­plices qui conti­nuent de nous éton­ner.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.