La ma­gie de l’Eu­rope à meilleur prix

Con­dé Nast Tra­ve­ler

Le Journal de Montreal - Weekend - - TOURISME - Louis-Philippe Mes­sier

www.concierge.com/cn­tra­ve­ler

Beau­coup de ma­ga­zines tou­ris­tiques consacrent des dos­siers aux fa­çons de ré­duire ses frais de voyage. L’un des moyens de voya­ger pour moins cher, c’est d’évi­ter les villes tou­ris­tiques ha­bi­tuelles. Le Con­dé Nast Tra­ve­ler sug­gère quatre des­ti­na­tions eu­ro­péennes moins connues, où les tou­ristes se font plus rares qu’ailleurs. Il s’agit de Cas­sis, en France; de Valence, en Es­pagne; de Corn­wall, en An­gle­terre et de Por­to, au Por­tu­gal. Ces des­ti­na­tions offrent des at­traits sem­blables à ceux des des­ti­na­tions ha­bi­tuelles, mais, se­lon le ma­ga­zine, « sans les foules de tou­ristes et les prix exor­bi­tants ».

CAS­SIS (FRANCE)

Le re­por­ter du Con­dé Nast Tra­ve­ler s’étonne de l’ab­sence de stars en va­cances à Cas­sis, mal­gré la proxi­mi­té de la Riviera fran­çaise, un haut lieu du jet set in­ter­na­tio­nal. Peu d’au­ber­gistes de Cas­sis savent par­ler an­glais, fait re­mar­quer le re­por­ter du Tra­ve­ler. Ce­la en dit long sur la clien­tèle que la pe­tite ville por­tuaire cible : fran­co­phone et tran­quille. Vous ne trou­ve­rez pas à Cas­sis de Bri­tan­niques bruyants ou de mil­liar­daires russes; ceux-ci pré­fèrent de toute fa­çon Saint-Tro­pez et Nice. Vous pou­vez dé­cou­vrir les Ca­lanques en ba­teau, faire de la plon­gée dans leurs nom­breuses ca­vernes sous-ma­rines. Pas très loin de Cas­sis, vous pou­vez vi­si- ter quelques ex­cel­lents vi­gnobles. Les res­tau­rants de Cas­sis offre des re­pas suc­cu­lents dignes de la ré­pu­ta­tion cu­li­naire de la France mé­di­ter­ra­néenne et, ajoute le Tra­ve­ler, leurs fac­tures ne vous don­ne­ront pas de « brû­le­ments d’es­to­mac ».

VALENCE (ES­PAGNE)

Tout ce que l’Es­pagne a de plus agréable se re­trouve à Valence. Il y a des édi­fices mo­dernes à l’ar­chi­tec­ture très ori­gi­nale, en forme de harpe, de di­no­saure et de casque de Vi­king. Le Vieux Valence garde des traces de l’époque de l’em­pire ro­main et des mille ans de Moyen Âge qui ont sui­vi son ef­fon­dre­ment. Afin de per­mettre le dé­ve­lop­pe­ment de la ville, un tron­çon de la ri­vière Tu­ria a été dé­tour­né. Le lit de la ri­vière a été trans­for­mé dans un jar­din fleu­ri long de huit ki­lo­mètres, qu’en­jambe tou­jours une di­zaine de ponts de dif­fé­rentes époques. Man­ger, boire et dor­mir à Valence est beau­coup moins dis­pen­dieux qu’à Bar­ce­lone ou à Ma­drid, se­lon le Tra­ve­ler.

CORN­WALL (AN­GLE­TERRE)

En cui­sine, les An­glais pâ­tissent d’une piètre ré­pu­ta­tion. À Corn­wall, les res­tau­rants de fruits de mer dé­rogent à la règle, se­lon le Tra­ve­ler. Ces res­tau­rants donnent sou­vent di­rec­te­ment sur la plage. L’autre prin­ci­pal at­trait de Corn­wall, ce sont ses nom­breuses plages à surf. Des ar­tistes et des écri­vains bri­tan­niques viennent à Corn­wall de­puis long­temps pour y pui­ser leur l’ins­pi­ra­tion. Il y a donc une vie ar­tis­tique in­tense. At­ten­tion : l’au­tomne et le prin­temps sont les meilleures sai­sons pour vi­si­ter Corn­wall. L’été, c’est noir de monde.

POR­TO (POR­TU­GAL)

Cette ville n’a pas par ha­sard don­né son nom au fa­meux vin mu­té por­tu­gais : le por­to. Vous ne se­rez pas sur­pris d’ap­prendre que Por­to com­porte un port, comme le laisse en­tendre son nom. C’est dans la val­lée du fleuve Dou­ro, près de la ville, qu’es­saiment les fa­meux vi­gnobles. Dans des éta­blis­se­ments de res­tau­ra­tion sans pré­ten­tion, vous pou­vez trou­ver, à bon prix, des mets d’ex­cel­lente qua­li­té. À part le por­to, se­lon le Tra­ve­ler, l’autre at­trait de Por­to, c’est la bouffe.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.