Ven­geance fa­mi­liale SUR FOND HIS­TO­RIQUE

Le Journal de Montreal - Weekend - - LIVRES -

Après le suc­cès du ro­man Le Lac de glace et ce­lui plus écla­tant de La Ville de glace, pa­ru en 2001, tra­duit dans 14 pays et adap­té au ci­né­ma, Tre­vor Fer­gu­son, alias John Far­row, pro­pose une ma­gis­trale épo­pée po­li­cière et his­to­rique. Ré­cit d’une ven­geance fa­mi­liale à tra­vers un éton­nant por­trait de Mon­tréal au fil des siècles, dans les sphères po­li­tiques et les sectes oc­cultes.

En 1535, Jacques Car­tier dé­couvre les rives sau­vages et les tri­bus in­diennes du Nou­veau Monde. En signe d’en­tente, les Iro­quois offrent aux Fran­çais un poi­gnard tout simple, que le cé­lèbre ex­plo­ra­teur fait re­haus­ser de pierres pré­cieuses.

Dès lors, la « Dague de Car­tier » va de­ve­nir, pour les Ca­na­diens, l’ob­jet de toutes les convoi­tises, tré­sor et sym­bole na­tio­nal aux pou­voirs sur­na­tu­rels: ce­lui qui le pos­sède, dit-

on, de­vien­dra tout-puis­sant et im­mor­tel.

POI­GNARD MEUR­TRIER

Quatre siècles plus tard, c’est plan­té dans la poi­trine d’un ca­davre qu’on re­trouve le poi­gnard my­thique. Nous sommes en 1955, et Mon­tréal est en proie aux émeutes, à la suite d’un match de ho­ckey sur glace qui a mal tour­né.

Dans la co­hue, le meurtre passe in­aper­çu, tout comme la dis­pa­ri­tion du poi­gnard, dont la mys­té­rieuse pointe est re­trou­vée à l’au­top­sie. Il fau­dra at­tendre treize ans pour le voir re­faire sur­face. Anik Clé­ment, la fille de la vic­time, est alors prise dans la joyeuse tourmente du « mai 68 » lo­cal.

Mais sous les pa­vés gronde la lé­gende, et lorsque la jeune femme, avec l’aide du dé­tec­tive dé­bu­tant Émile Cinq-Mars, se lance sur la piste des as­sas­sins de son père, c’est toute l’his­toire du pays qui les rat­trape.

LA DAGUE DE CAR­TIER John Far­row, chez Gras­set, 619 pages, 29,95 $

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.