LA­BO­RA­TOIRE VI­VANT DES ES­PÈCES QUI INS­PI­RA CHARLES DAR­WIN

Le Journal de Montreal - Weekend - - TOURISME -

MQUITO | (AFP) Les Ga­la­pa­gos ont été pour Charles Dar­win ce que fut la pomme pour Isaac New­ton lors­qu’il éla­bo­ra sa théo­rie sur la gra­vi­ta­tion uni­ver­selle : dans l’ar­chi­pel équa­to­rien, le na­tu­ra­liste est tom­bé sur un la­bo­ra­toire vi­vant unique au monde, qui a ins­pi­ré sa théo­rie sur l’évo­lu­tion des es­pèces.

Charles Dar­win (1809-1882), dont le bi­cen­te­naire fut cé­lé­bré à la mi-fé­vrier, a sé­jour­né dans l’ar­chi­pel si­tué à quelque 1000 km à l’ouest des côtes équa­to­riennes en 1835, à seule­ment 26 ans. C’est à bord du na­vire HMS Beagle que Charles Dar­win di­ri­gea ses ex­pé­di­tions entre 1831 et 1836.

Ses ob­ser­va­tions ont été une pierre de lan- ce dé­ter­mi­nante au mo­ment de l’éla­bo­ra­tion, deux dé­cen­nies plus tard, de son oeuvre clef sur L’ori­gi­ne­de­ses­pè­ces­parle moyen­de­la­sé­lec­tion­na­tu­relle.

ÎLES EN­CHAN­TÉES

« S’il était prou­vé que New­ton s’est ins­pi­ré de la chute des pommes pour for­mu­ler sa théo­rie sur la gra­vi­ta­tion, on pour­rait aus­si dire que les « îles en­chan­tées » (Ga­la­pa­gos, ndlr) ont été dé­ci­sives au mo­ment de l’éla­bo­ra­tion de la théo­rie évo­lu­tion­niste de Dar­win », a dé­cla­ré à l’AFPCar­los Valle, chef du dé­par­te­ment de bio­lo­gie à l’uni­ver­si­té San Fran­cis­co de Qui­to, ex­pert ré­pu­té de la faune des Ga­la­pa­gos.

Là-bas, ajoute-t-il, le na­tu­ra­liste a eu à sa dis­po­si­tion les « meilleurs élé­ments de preuve » sous-ten­dant les prin­cipes de la sé­lec­tion na­tu­relle des es­pèces et de la re­pro­duc­tion, en ver­tu des­quels les es­pèces s’adaptent à leur en­vi­ron­ne­ment pour se per­pé­tuer.

Com­po­sées de 13 îles prin­ci­pales et de 17 îlots, les Ga­la­pa­gos ont per­mis à Dar­win de consta­ter « que bien que les condi­tions en­vi­ron­ne­men­tales va­riaient peu d’une île à l’autre, ces dif­fé­rences étaient suf­fi­santes pour in­fluer sur la taille du bec d’oi­seaux de la même es­pèce, en fonction du type de graines que l’on trou­vait sur place », ex­plique M. Valle.

C’est ain­si qu’il a conclu que « sur un ter­ri­toire re­la­ti­ve­ment pe­tit, on peut trou­ver 14 types d’oi­seaux de la même es­pèce et que les dif­fé­rences ont un rap­port avec l’en­vi­ron­ne­ment dans le­quel ils gran­dissent. »

PHOTO D’ARCHIVES

Charles Dar­win a ex­plo­ré lon­gue­ment les îles Ga­la­pa­gos.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.