La ma­jes­tueuse place des Vosges

Le Journal de Montreal - Weekend - - TOURISME -

C’est la plus vieille place de Paris. Et aus­si l’une des plus belles. En conser­vant l’as­pect sou­hai­té par Hen­ri IV, au fil des an­nées, elle n’a en rien per­du de son charme.

À l’époque, on l’ap­pe­lait la place Royale. Son nom ac­tuel, la place des Vosges, lui a été don­né par Bo­na­parte en 1800, en l’hon­neur du dé­par­te­ment des Vosges, ré­com­pen­sé pour avoir été le pre­mier à payer ses im­pôts. Cette place est idéa­le­ment si­tuée dans le quar­tier du Ma­rais. Au­tre­fois, ce quar­tier était com­po­sé d’im­menses terres en ma­rais. Pro­prié­tés des grandes ab­bayes, elles furent as­sé­chées, mises en culture puis, trans­for­mées en jar­din. C’est donc ces terres ma­raî­chères qui ont don­né leur nom au quar­tier où se trouve la place des Vosges.

LA NAIS­SANCE DE LA PLACE

C’est Hen­ri IV, roi de France de 1589 à 1610, qui fut à l’ori­gine de cette place, consi­dé­rée comme un im­por­tant pro­jet d’urbanisme. Construite à par­tir de 1605, elle fut ache­vée et inau­gu­rée en 1612 à l’oc­ca­sion des fian­çailles de Louis XIII et d’Anne d’Au­triche. On l’ap­pe­lait alors la place Royale.

C’est la pre­mière place de la ca­pi­tale conçue de ma­nière or­don­née. L’uni­té ar­chi­tec­tu­rale se veut avant tout à l’image de l’au­to­ri­té ab­so­lue qu’in­carne le roi dont l’ordre et la dis­ci­pline sont deux maîtres mots.

La place Royale de­vient ra­pi­de­ment un es­pace à la mode pri­sé par les grands. Nobles, cour­ti­sans et bour­geois, s’em­pressent de faire éri­ger leur hô­tel par­ti­cu­lier à proxi­mi­té de la place. C’est avec le dé­part de Louis XIV pour Ver­sailles, que cette jeune place per­dra de sa no­to­rié­té.

UNE PLACE SY­MÉ­TRIQUE

Avec ses 36 pa­villons, neuf de chaque cô­té, cette place forme un car­ré presque par­fait (127m x 140m). Ex­cep­tion faite de ceux du roi et de la reine qui ont été vo­lon­tai­re­ment plus éle­vés, les pa­villons sont tous de la même hau­teur, ce qui ren­force l’as­pect sy­mé­trique de la place.

Les pa­villons consti­tuent d’élé­gantes ré­si­dences de deux étages. Bâ­tis en brique rouge et en pierre blanche, leurs toits en ar­doise bleue sont très pentus. L’uti­li­sa­tion de ces cou­leurs et ma­té­riaux dis­tingue ces pa­villons des im­meubles avoi­si­nants et donne un ca­rac­tère unique à cette place.

Le rez-de-chaus­sée des pa­villons est com­po­sé d’ar­cades, for­mant ain­si de longs pas­sages de pierre. Ini­tia­le­ment pré­vues pour des pro­me­nades, les ar­cades furent par la suite oc­cu­pées par des mar­chands.

L’agréable jar­din, qui se trouve au mi­lieu de la place, est éga­le­ment sy­mé­trique. Au centre, trône la sta­tue équestre de Louis XIII, elle-même en­tou­rée de quatre fon­taines.

LES ADRESSES CÉ­LÈBRES

Par­mi les noms as­so­ciés à la place des Vosges, plu­sieurs sont des gens de lettres. La mar­quise de Sévigné, qui lais­sa une riche cor­res­pon­dance, na­quit dans l’hô­tel de Cou­langes, au 1bis, le 5 fé­vrier 1626. Théo­phile Gau­tier ha­bi­ta au nu­mé­ro 8 alors que Bos­suet de­meu­ra, de 1678 à 1682, dans l’hô­tel Mar­chant, si­tué au nu­mé­ro 17.

L’adresse la plus connue est le nu­mé­ro 6, où vé­cu Vic­tor Hugo de 1832 à 1848. L’ac­cès à la mai­son est gra­tuit, on peut la vi­si­ter du mar­di au di­manche de 10h00 à 18h00. On y dé­couvre des oeuvres gra­phiques et des ma­nus­crits du cé­lèbre écri­vain. La place d’au­jourd’hui Sous les ar­cades des 36 pa­villons, on re­trouve sur­tout des ga­le­ries d’art et des ca­fés. Par beau temps, le jar­din est en­va­hi par les ha­bi­tants du quar­tier qui viennent s’étendre au so­leil. Pen­dant que les pa­rents se dé­tendent un livre à la main, les en­fants y jouent, le bac à sable at­tire les plus pe­tits, le ter­rain de jeu les plus grands.

La place des Vosges, c’est au­jourd’hui une an­cienne place royale qui se trans­forme, le wee­kend, en un square po­pu­laire par­ti­cu­liè­re­ment ani­mé. Un en­droit idéal pour faire une pe­tite pause.

PHOTOS LE JOUR­NAL

Les pa­villons sont tous de la même hau­teur, ce qui ren­force l’as­pect sy­mé­trique de la place. Sous les ar­cades des 36 pa­villons, on re­trouve sur­tout des ga­le­ries d’art et des ca­fés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.