Un ba­teau pour Tom­bouc­tou

Le Journal de Montreal - Weekend - - TOURISME -

MOP­TI, ( Mali) | Il est pos­sible de dé­cou­vrir le Mali dans sa grande di­ver­si­té en choi­sis­sant de voya­ger sur le fleuve Ni­ger de Ba­ma­ko jus­qu’aux abords de Tom­bouc­tou, la ci­té my­thique si­tuée aux portes du dé­sert, et même jus­qu’à Gao.

La dis­tance de 1450 km qui sé­pare les villes de Ba­ma­ko et Gao est consi­dé­rable, sur­tout quand la vi­tesse moyenne des ba­teaux af­fec­tés à cette ligne ne dé­passe pas les 15 km/h.

Il est bien sûr pos­sible de n’ef­fec­tuer que cer­tains tra­jets sur l’iti­né­raire ré­gu­lier des ba­teaux.

C’est la COMANAV (Com­pa­gnie ma­lienne de na­vi­ga­tion), une en­tre­prise pu­blique, qui as­sure ce ser­vice grâce à trois ba­teaux nom­més Tom­bouc­tou, Gé­né­ral Sou­ma­ré et Kan­kou Mous­sa.

Amé­na­gés sur trois ponts, ces na­vires ont une ca­pa­ci­té d’en­vi­ron 200 pas­sa­gers qui peuvent op­ter, se­lon leurs moyens, entre trois classes de ser­vice ou tout sim­ple­ment le pont.

En plus de trans­por­ter des per­sonnes, ces ba­teaux servent de lien entre les ré­gions du pays, le fret s’en­ri­chis­sant à cha­cun des seg­ments du tra­jet des pro­duits par­ti­cu­liers aux ré­gions tra­ver­sées.

Si les voya­geurs les plus pri­vi­lé­giés s’offrent les re­pas pro­po­sés par le res­tau­rant du bord, la ma­jeure par­tie des pas­sa­gers se contentent de ce qu’ils pré­parent eux-mêmes à même le pont.

La sai­son nor­male de na­vi­ga­tion des ba­teaux de la COMANAV se li­mite entre août et jan­vier. Tou­te­fois, le ni­veau d’eau du fleuve Ni­ger condi­tionne tou­jours la na­vi­ga­tion qui, cer­taines an­nées, peut être consi­dé­ra­ble­ment ré­duite.

Au fil des an­nées, le lit du Ni­ger s’est conti­nuel­le­ment en­sa­blé, à tel point que les bancs de sable, par­fois dif­fi­ciles à dé­tec­ter, pro­voquent l’échouage des na­vires.

L’al­ter­na­tive, par la voie flu­viale, consiste à em­bar­quer sur une pi­nasse conçue pour le tou­risme. Trans­por­tant une ving­taine de per­sonnes, ces grandes pi­rogues sont amé­na­gées pour un voyage de jour, les nui­tées se pas­sant en bi­vouac sur la rive du fleuve.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.