LE VOYA­GEUR

Le Journal de Montreal - Weekend - - ACTUALITÉS - Be­noît Au­bin

On n’ima­gine pas plus sé­den­taire qu’un ani­ma­teur d’émis­sions de ra­dio, vis­sé à son mi­cro, coin­cé dans son stu­dio. Pour­tant, Gilles Proulx a été un in­fa­ti­gable voya­geur, par­tout à l’af­fut de l’his­toire et de l’aven­ture.

Gilles Proulx était en Grèce quand le ré­gime des co­lo­nels s’est ef­fon­dré, au nord du Viet­nam à la fin de la guerre; il a tra­ver­sé le mur de Berlin par Check­point Char­lie, dor­mi sous les bombes au Li­ban, a tra­ver­sé des guerres ci­viles au Ni­ca­ra­gua et en Ir­lande du Nord, et mar­ché sur les traces de Na­po­léon Bo­na­parte, son hé­ros, à l’île Sainte-Hé­lène. Entre autres... De ces in­ces­santes pé­ré­gri­na­tions, Mon­sieur air miles a ti­ré un livre au titre évo­ca­teur: Le voya­geur qui n’ar­rive ja­mais, un jo­li pe­tit livre qui se lit fa­ci­le­ment et vite, comme en éplu­chant une col­lec­tion de cartes pos­tales.

«La pi­qure du voyage est une ma­la­die », dit Gillles Proulx. Les An­glais lui ont même don­né un nom: wan­der­lust, le dé­sir de l’er­rance. «Au bout d’un voyage, on n’en peut plus, on s’en­nuie, on se jure que ce se­ra le der­nier. Mais après quelques se­maines de dés­in­toxi­ca­tion à la mai­son, le dé­sir de par­tir vous re­prend », dit l’homme de 69 ans, qui s’ap­prête main­te­nant à par­tir pour Ta­hi­ti.

EN­VI­RON­NE­MENT

Une conclu­sion qu’il tire de tous ces voyages ? « Les éco­lo­gistes avaient rai­son. Il y a dix ans je suis al­lé voir les ours po­laires à Chur­chill, au Ma­ni­to­ba. Il y en avait des dou­zaines, tout près, sur les ban­quises. J’ai vou­lu y re­tour­ner il y a deux ans; on m’a dit d’oublier ça, il n’y en a presque plus.»

Dans les an­nées 60, Proulx, à La Ha­vane, en­ten­dit Fi­del Cas­tro pro­non­cer un de ses

PHOTO COUR­TOI­SIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.