RE­CONS­TRUIRE LE SYS­TÈME

Le Journal de Montreal - Weekend - - LIVRES - AGENCE QMI

Pré­cieuse comme seul un pen­seur peut l'être en ces temps dif­fi­ciles et faux, Mar­ga­ret At­wood nous fait dé­cou­vrir les in­nom­brables la­by­rinthes de la ri­chesse, et les mythes fra­giles qui s'écroulent à pré­sent sous elle.

Du haut de son âge, Mar­ga­ret At­wood res­plen­dit tou­jours, d'un calme olym­pien, avec son rire écar­late et ses traits d'es­prit vifs comme l'éclair.

Son es­sai Pay­back, tra­duit ré­cem­ment sous le titre Comptes et lé­gendes, vient de pa­raître au Qué­bec. En plon­geant les griffes de sa ré­flexion au coeur même de la no­tion de dette, elle ef­fec­tue une pas­sion­nante tra­ver­sée de l'his­toire de la jus­tice et de l'équi­té, dont les re­pré­sen­ta­tions du­ra­ble­ment fé­mi­nines lui ex­pliquent en­fin « l'at­ta­che­ment des juges de la Cour su­prême du Ca­na­da à leur robe rouge et à leur per­ruque ».

Or, si Mar­ga­ret At­wood ne manque pas d'humour, elle ne manque pas non plus d'es­prit, et les ré­flexions qu'elles nous livrent se ré­vèlent pro­fondes et éclai­rantes.

« Toute cette crise nous donne le temps de ré­flé­chir à la ma­nière d'en­vi­sa­ger au­tre­ment le monde, dit-elle, mais au même mo­ment, il y a des gens qui souffrent. Des gens qui ont tout per­du. Des gens qui ont confié leur ar­gent à d'autres, et ces der­niers les ont tra­his. C'est un abus de confiance, ces gens qui ont joué au po­ker avec l'ar­gent des autres. Main­te­nant, les gens ont per­du confiance, et on doit leur re­don­ner espoir, mais com­bien de temps ce­la pren­dra-t-il ? Pour­tant, il y a du po­si­tif là-de­dans. Si nous nous met­tons à re­cons­truire ce sys­tème, nous au­rons peut-être de meilleures fon­da­tions, en phase avec la réa­li­té. »

L'AR­GENT, ÇA VA, ÇA VIENT

Mar­ga­ret At­wood dresse un constat à pro­pos de ce sym­bole om­ni­pré­sent de notre sys­tème po­li­tique.

« S'il y a quelque chose à sou­li­gner, dit-elle, c'est bien la réa­li­té toute sym­bo­lique de l'ar­gent. C'est une construc­tion pu­re­ment sym­bo­lique qui n'a au­cune réa­li­té ma­té­rielle. Tu ne peux rien en faire, à part l'échan­ger. On le constate quand qu'une mon­naie est re­ti­rée de la cir­cu­la­tion. Quand les Fran­çais sont pas­sés du franc à l'eu­ro, ceux qui ont at­ten­du trop long­temps pour échan­ger leurs vieux francs sont res­tés pris avec. Il est en­tiè­re­ment de notre res­sort, en tant qu'êtres hu­mains, de re­nou­ve­ler nos propres sym­boles. L'ar­gent est un de ces sym­boles. »

LES PO­LI­TI­CIENS

Et quand il est ques­tion de po­li­tique, Mar­ga­ret At­wood n'est pas tendre en­vers nos di­ri­geants ac­tuels.

« Mon­sieur Har­per croit que l'éco­no­mie est ce qui ré­git la vie des êtres hu­mains, alors que c'est l'in­verse ! s'ex­clame-t-elle. Les fac­teurs éco­no­miques sont dé­ter­mi­nés par les êtres hu­mains. L'éco­no­mie est une pro­jec­tion de cer­taines choses que nous ac­com­plis­sons na­tu­rel­le­ment, mais ce n'est pas cen­sé dic­ter tout ce que nous avons à faire, et a for­tio­ri ce que nous fai­sons de notre vie ! Nous ne fai­sons pas une étude d'ef­fi­ca­ci­té se­lon l'or­ga­ni­sa­tion scien­ti­fique du tra­vail lorsque vient le mo­ment d'em­bras­ser les en­fants qui partent pour l'école ! » Mar­ga­ret At­wood, Comptes et lé­gendes, Bo­réal, 199 pages.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.