Une vi­site in­co­gni­to

Le Journal de Montreal - Weekend - - ACTUALITÉS - Jim Slotek Sun Me­dia

ROME | Ap­pe­lez-le tout sim­ple­ment Gio­van­ni Doe. C’est ce que j’ai fait.

Ce ne sont pas tous les guides tou­ris­tiques ro­mains qui de­mandent à un jour­na­liste de si­gner un for­mu­laire pro­met­tant de ne pas le prendre en photo ou de ne pas le ci­ter. Mais la tour­née of­fi­cielle de Rome d’Anges et dé­mons (www.an­gel­sand­de­mons.it) tente de pas­ser plu­tôt in­aper­çue.

Se mé­lan­geant dis­crè­te­ment aux autres groupes pre­nant part à des vi­sites gui­dées à la place Saint-Pierre ou au Pan­théon, le nôtre est ce­pen­dant le seul où le guide vous amè­ne­ra en plein coeur de l’in­trigue d’un ro­man à suc­cès, nous ex­pli­quant à quel en­droit chaque car­di­nal est tué dans le pre­mier ro­man de Dan Brown met­tant en ve­dette Ro­bert Lang­don.

« Nous avons en quelque sorte des cibles dans le dos, c’en est ri­di­cule », nous dit le jeune et mince guide ro­main aux che­veux longs, qui a 26 ans.

Il y a tel­le­ment d’an­ti­pa­thie entre le Va­ti­can et l’oeuvre de Dan Brown qu’il existe une crainte réelle que l’en­tre­prise tou­ris­tique, qui fonc­tionne de­puis trois ans, soit ban­nie de plu­sieurs églises et des ter­rains du Va­ti­can si ses em­ployés étaient fa­ci­le­ment iden­ti­fiables.

« Ce n’est même pas au su­jet d’Anges et dé­mons. Ça concerne en­core le Da Vin­ci Code. Vous pou­vez pré­sen­ter une his­toire où des car­di­naux sont tués et ça ne crée­ra presque pas de con­tro­verse, mais dites que Jé­sus a épou­sé Marie-Ma­de­leine et ils n’ou­blie­ront ja­mais », af­firme Gio­van­ni.

POINTS DE RE­PÈRE

Au dé­but de notre vi­site, où les in­dices des Illu­mi­nés dans Da Vin­ci Code mènent Lang­don au pre­mier site d’exé­cu­tion, c’es­tà-dire à l’église Sainte-Marie-du-Peuple, on se fau­file dé­jà à l’en­droit où se trou­vait l’équipe de tour­nage de Ron Howard. On y voit la sculp­ture de Ber­ni­ni qui, sup­po­sé­ment, nous mène au site du pro­chain meurtre, de même que le « trou du diable » de la fa­mille Chi­gi, un trou dans le plan­cher de l’église où l’on des­cend les corps de nos êtres chers pour qu’ils re­joignent les restes hu­mains des an­cêtres.

Gio­van­ni prend plai­sir à nous dire à quels mo­ments et à quels en­droits les in­dices pointent vers la mau­vaise di­rec­tion.

« Je di­rais que Dan Brown a rai­son 20% du temps », dit-il, avant de nous me­ner à des vi­sites ra­pides de l’église San­ta Ma­ria Del­la Vit­to­ria (et un autre in­dice – la fa­meuse sculp­ture de Ber­ni­ni de sainte Thé­rèse en ex­tase), du Va­ti­can et de la Piaz­za Na­vo­na.

Notre vi­site se ter­mine au châ­teau SaintAnge, le der­nier ar­rêt des Illu­mi­nés pour ceux qui ont lu le livre, ce que Gio­van­ni semble avoir fait sou­vent : il re­père la page du livre qui cor­res­pond à l’en­droit vi­si­té avec une ai­sance dé­con­cer­tante. Après tout, la tour­née est au su­jet du ro­man.

Gio­van­ni n’a pas vu le film et, d’après ce qu’il a en­ten­du, il se dit plu­tôt per­plexe en ce qui a trait à cer­tains chan­ge­ments ap­por­tés.

« Ils ont chan­gé la fin! À mon avis, c’était la meilleure par­tie. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.