La vie des gens or­di­naires

Le Journal de Montreal - Weekend - - ACTUALITÉS - So­phie Du­ro­cher Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

« Les gens, ce qu’ils veulent tous, c’est des belles his­toires avec des gens beaux. La merde des in­con­nus, tout le monde s’en fout. » Cette phrase, c’est une femme bat­tue qui l’a dite. Mais son his­toire à elle, on ne s’en fout pas du tout : elle est for­mi­da­ble­ment bien ra­con­tée dans le film Dar­ling.

Ce film fran­çais de Ch­ris­tine Car­rière, qui vient de sor­tir en DVD, met en ve­dette Ma­ri­na Foïs dans le rôle d’une fille de pay­sans à qui rien ne réus­sit : la pre­mière fois qu’elle va à la messe, le cu­ré meurt pen­dant son ser­mon ! Elle est mal­trai­tée par son père, dé­tes­tée par sa mère. Puis se marie avec un homme violent qui tue son chien à la ca­ra­bine et qui la jette en bas de l’es­ca­lier.

Le mé­de­cin qui l’aus­culte af­firme : « On di­rait qu’elle est pas­sée dans un broyeur. C’est plus une femme à l’in­té­rieur, c’est comme du steak haché. » Les hor­reurs ne s’ar­rêtent pas là. Un soir au po­ker, son ma­ri, à court d’ar­gent, joue sa femme : s’il perd, ses trois amis au­ront le droit de vio­ler Dar­ling à tour de rôle. Et il perd.

Pour­tant, Dar­ling n’est pas un film mi­sé­ra­bi­liste. Dar­ling est une femme dé­lu­rée, ri­go­lote, qui re­tombe tou­jours sur ses pattes. Bo­ris Cy­rul­nik di­rait que c’est une ré­si­liente.

Moi je di­rais sim­ple­ment que c’est une bat­tante. Un per­son­nage de femme at­ta­chant comme j’en ai peu vu au ci­né­ma.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.