Une mai­son sur­veillée

De­puis sa mise en ondes, La mai­son de : Maxim La­pierre, pré­sen­tée le mer­cre­di, à TQS, à 19 h 30, a été la cible de nom­breux com­men­taires de la part des ob­ser­va­teurs de la scène té­lé­vi­suelle.

Le Journal de Montreal - Weekend - - ACTUALITÉS - Serge Drouin

Les chro­ni­queurs té­lé comme Na­tha­lie Pe­trows­ki et Marie-France Baz­zo ont tous don­né leur avis. Des po­si­tifs et des né­ga­tifs. Cer­tains trouvent in­té­res­sant d’en­trer dans le home du nu­mé­ro 40 du Canadien de Mon­tréal. Pour eux, la sé­rie per­met de dé­cou­vrir le spor­tif sous un autre angle.

D’autres, par contre, se de­mandent ce qui a bien pu se pas­ser dans la tête de La­pierre pour qu’il aille s’éta­blir en ban­lieue de Mon­tréal. Un beau, jeune, riche et cé­lèbre, qui sou­hai­tait une mai­son aux al­lures d’un loft mo­derne. Fi­na­le­ment, cer­tains trouvent in­dé­cent que la ve­dette se per­mette des ré­no­va­tions ré­si­den­tielles sans li­mites de bud­get (ou presque) en plein coeur d’une crise éco­no­mique.

Le ho­ckeyeur ne s’en fait pas avec tout ce qu’il en­tend ou lit. «Tout le monde a droit à son opi­nion, je ne peux rien contre ça. Moi aus­si, je donne mon avis sur dif­fé­rents su­jets. C’est bon d’écou­ter les com­men­taires des autres, mais il ne faut pas que ça t’em­pêche de vivre. Je me suis ins­tal­lé ici [en ban­lieue], parce que je suis près du nou­veau centre d’en­traî­ne­ment du Canadien, à Bros­sard. Même quand je frappe toutes les lu­mières rouges en m’y ren­dant, ça me prend cinq mi­nutes. C’est pra­tique. Après les en­traî­ne­ments, je peux in­vi­ter les gars chez moi et nous jouons au pool», dit Maxim La­pierre.

VO­LET COM­MU­NAU­TAIRE

Quant au vo­let fi­nan­cier de l’émis­sion, rap­pe­lons que La mai­son de : Maxim La­pierre met aus­si en lu­mière un vo­let com­mu­nau­taire. En ré­no­vant la mai­son du spor­tif, les femmes des joueurs et les ho­ckeyeurs donnent aus­si un coup de main au Pa­tro Le Pré­vost, mai­son de jeunes. La­pierre lui-même a mis la main à la pâte, no­tam­ment en ache­tant des meubles pour l’en­droit.

Maxim La­pierre est heu­reux du dé­cor que lui ont amé­na­gé l’ani­ma­trice-de­si­gner d’in­té­rieur Marie-Ch­ris­tine La­voie, con­jointe de Mathieu Dan­de­neault, et son équipe. «Au dé­but, je don­nais mon opi­nion de temps à autre, mais lorsque j’ai vu la fa­çon dont Marie-Ch­ris­tine tra­vaillait, je lui ai lais­sé carte blanche », sou­ligne La­pierre.

PLUS DE 500 000 SPEC­TA­TEURS

L’at­ta­quant du Canadien dit qu’il n’a pas été dé­ran­gé par les tra­vaux à son do­mi­cile. «Le tour­nage a du­ré deux mois, mais très sou­vent, j’étais sur la route. Fi­na­le­ment, je suis peut-être pré­sent dans six épi­sodes. C’était très re­lax».

Par ailleurs, la sé­rie at­tire son lot de fans. Le mer­cre­di, La mai­son de: Maxim La­pierre at­tire plus de 375 000 té­lé­spec­ta­teurs. La re­prise, le sa­me­di, en re­joint da­van­tage, dé­fon­çant le cap de 500 000 fi­dèles. Le der­nier épi­sode de la sai­son se­ra pré­sen­té le 15 juillet.

En ce mo­ment, Maxim La­pierre pro­fite de vraies va­cances. «Je me donne quelques se­maines sans en­traî­ne­ment, pas de ho­ckey, pas d’ho­raire. Par la suite, je vais re­prendre l’en­traî­ne­ment. Je vais jouer au golf. Il faut cas­ser la rou­tine», ex­plique le fou­gueux joueur, qui en­tend être fin prêt pour la pro­chaine sai­son. «Je me suis tou­jours vi­dé le coeur pour le Canadien. C’est comme ça que je suis ar­ri­vé au Canadien, c’est comme ça que je veux y de­meu­rer», ter­mine-t-il.

PHOTO COUR­TOI­SIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.