Le dé­fi d’une pro­gram­ma­tion riche et va­riée

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Mi­chelle Cou­dé-Lord

« C’est un tra­vail constant qui ne s’ar­rête ja­mais. Heu­reu­se­ment, nous es­sayons de vendre un fes­ti­val qui a une ré­pu­ta­tion in­ter­na­tio­nale. Ça aide. Notre pro­gram­ma­tion de cette an­née est riche, va­riée, équi­li­brée et pour tous les goûts. C’est la meilleure ma­nière de la dé­crire », ad­met en en­tre­vue Laurent Saul­nier, le grand chef de la pro­gram­ma­tion avec son com­plice André Ménard.

Un des bons coups est la ve­nue tant at­ten­due du gui­ta­riste Jeff Beck, le maître de la gui­tare.

Quand on dit à Laurent Saul­nier qu’il se­ra aus­si au Fes­ti­val de Qué­bec, le di­rec­teur du Fes­ti­val de Jazz ré­agit ra­pi­de­ment.

« On ne com­pé­ti­tionne pas avec Qué­bec, les évé­ne­ments sont dif­fé­rents ou plu­tôt com­plé­men­taires. Nous, The Kiss, on ne les veut pas pour le jazz, mais c’est l’fun que Qué­bec les ait ob­te­nus.»

CA­CHETS

Le Fes­ti­val In­ter­na­tio­nal de Jazz de Mon­tréal fête ses 30 ans. Alain Si­mard parle d’une cu­vée his­to­rique avec l’inau­gu­ra­tion de la Mai­son du Fes­ti­val et la nou­velle place du fes­ti­val. Éta­blir une pro­gram­ma­tion est un tra­vail de ti­tan. Laurent Saul­nier en sait quelque chose.

Au fait, les prin­ci­paux concur­rents du Fes­ti­val de Jazz sont tous ces fes­ti­vals à tra­vers le monde qui veulent aus­si at­ti­rer les plus grands. Laurent Sau­lier ad­met qu’à cause de la baisse des ventes d’al­bums, les ar­tistes courent main­te­nant les fes­ti­vals et leurs exi­gences sont d’au­tant plus grandes.

« De­puis dix ans, on parle de ca­chets qui ont aug­men­té du double. La pres­sion est forte pour faire les bons choix. »

Ça fait trois ans au moins qu’il né­go­cie pour at­ti­rer le gui­ta­riste bri­tan­nique Jeff Beck.

« Nous avons un des plus grands sa­lons de la gui­tare en Amé­rique du Nord, donc re­ce­voir le maître de cet ins­tru­ment est un ca­deau que nous of­frons aux fes­ti­va­liers.» Les or­ga­ni­sa­teurs du Fes­ti­val de Jazz ont hâte de voir la ré­ac­tion des gens à cette nou­velle place du fes­ti­val et cette Mai­son du Fes­ti­val.

« La salle de spec­tacle est de 300 places, et de 600 si on compte les places de­bout. Voir Oli­ver Jones dans une pe­tite salle in­time se­ra fan­tas­tique, car il inau­gu­re­ra cet en­droit. Ce se­ra un jour my­thique », af­firme Laurent Saul­nier.

DY­NA­MISME

Cette se­maine en en­tre­vue, Alain Si­mard, le pré­sident du Fes­ti­val de Jazz dé­non­çait le dis­cours mo­rose au­tour de Mon­tréal et sur­tout le ju­ge­ment sé­vère du maire de Mon­tréal, Gé­rald Trem­blay.

Pour le pré­sident du Fes­ti­val de Jazz, il est clair que Mon­tréal montre un grand dy­na­misme.

« Il faut re­trou­ver notre slo­gan: “ la fier­té a une ville”. » Les fes­ti­vals de Mon­tréal ont une ré­pu­ta­tion in­ter­na­tio- nale, et quand je re­garde au­tour de moi, il y a de belles construc­tions. On fe­ra de cette place du fes­ti­val et de ce quar­tier des spectacles une ré­fé­rence. Il faut ces­ser de voir le né­ga­tif. Nous, quand on parle aux gens de plu­sieurs pays en re­cru­tant tous nos ar­tistes, on vend Mon­tréal et la ré­ac­tion est tou­jours ex­cel­lente. Sa ré­pu­ta­tion est forte à l’étran­ger, donc il faut ces­ser de voir notre ville né­ga­ti­ve­ment. Ça bouge à Mon­tréal, et dé­jà pour nos 30 ans du jazz, les fes­ti­va­liers vont sen­tir la dif­fé­rence », nous confiait, en­thou­siaste, Alain Si­mard.

Laurent Saul­nier abonde dans le même sens.

« Notre ré­pu­ta­tion est tel­le­ment grande dans le monde que notre fes­ti­val fait des ja­loux, car ils savent que nous pou­vons at­ti­rer les meilleurs. Il faut juste être pa­tient, car la joute n’est pas fa­cile. »

Il a tout fait pour faire re­ve­nir Leo­nard Co­hen. L’ar­tiste ve­dette était en Eu­rope au mo­ment du Fes­ti­val de Jazz ; il a dû dé­cli­ner. Tout comme il rêve un jour de re­ce­voir le grand Tom Waits.

«Mais il ne fait pas de tour­née. Je ne déses­père pas. Notre tra­vail, au fond, est de ne ja­mais lâ­cher. Jack­son Browne vient pour la pre­mière fois. La pa­tience paie tou­jours. Mon mé­tier me l’ap­prend chaque jour», conclut Laurent Saul­nier. √ Le Fes­ti­val de Jazz est du 30 juin au 12 juillet 2009. Plus de 150 spectacles en salle. Plu­sieurs billets sont en vente ce sa­me­di pour les spectacles. Le site Web est le mon­treal­jazz­fest.com

PHOTO D’ARCHIVES

Laurent Saul­nier, pro­gram­meur de­puis dix ans pour le Fes­ti­val de Jazz, af­firme qu’il faut avoir de la pa­tience et du flair pour as­su­rer aux fes­ti­va­liers une pro­gram­ma­tion de haute qua­li­té qui rend les autres ja­loux.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.