Les cer­ceaux de feu de Xa­vier Do­lan

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA -

À écou­ter par­ler Xa­vier Do­lan, la route qui l’a conduit à Cannes a été tout sauf re­po­sante.

Le jeune ci­néaste a dû se dé­me­ner comme un diable dans l’eau bé­nite pour ob­te­nir le fi­nan­ce­ment pour tour­ner J’ai tué ma mère. Ses pre­mières de­mandes de sub­ven­tion ont été re­je­tées. Loin de le dé­cou­ra­ger, ces re­fus ini­tiaux l’ont gal­va­ni­sé.

« Les re­fus, j’en suis re­con­nais­sant. Tout ce né­ga­ti­visme et ce re­jet, c’est une huile à en­gre­nage. Ça nous pro­pulse, ça nous sti­mule, ça crée un pe­tit res­sen­ti­ment un peu per­vers qui fait en sorte qu’on a en­vie de prou­ver aux gens quelques chose», confie un Xa­vier Do­lan heu­reux d’avoir tra­ver­sé avec suc­cès toutes ces em­bûches.

Je me suis bat­tu pour mon film. Il y a eu plu­sieurs cer­ceaux de feu à tra­ver­ser. On l’a fait à poil avec tous les dan­gers pos­sibles et in­ima­gi­nables. On s’est cas­sé la gueule, on s’est re­le­vé. Il y a eu des non cin­glants, qui nous ont mis dans la merde. On a at­ten­du im­pa­tiem­ment des gens qui pou­vaient sau­ver notre mise. Cer­tains l’ont fait, d’autres non. Ç’a été une ex­pé­rience vrai­ment en­ri­chis­sante, mais très an­gois­sante, très in­dé­pen­dante. »

– Cé­dric Bé­lan­ger

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.