Fas­ci­nant David Fin­cher

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - me­dia­film.ca

Grand fa­vo­ri à la der­nière cé­ré­mo­nie des Os­cars, L'Étrange His­toire de Ben­ja­min But­ton, pa­ru en DVD cette se­maine, a été coif­fé au po­teau par Le Pouilleux mil­lion­naire, de Dan­ny Boyle.

David Fin­cher, qui a si­gné la somp­tueuse adap­ta­tion de la nou­velle de Fran­cis Scott Fitz­ge­rald, a sans doute été dé­çu de re­par­tir les mains vides, mais en soi, sa no­mi­na­tion au titre en­vié de meilleur réa­li­sa­teur consti­tuait pour lui une consé­cra­tion, point d'orgue d'un par­cours ar­tis­tique au­da­cieux.

Né en 1962 au Colorado, Fin­cher a fait ses dé­buts en tant que concep­teur d'ef­fets spé­ciaux pour George Lucas. Par la suite, il a réa­li­sé de nom­breux films pu­bli­ci­taires et vi­déo­clips sous la ban­nière de Pro­pa­gan­da Films, une com­pa­gnie de pro­duc­tion qu'il a co­fon­dée. Pour son pre­mier long mé­trage, en 1991, Fin­cher re­çoit une in­ti­mi­dante com­mande : mettre en scène le troi­sième épi­sode de la sé­rie Alien. Bien qu'il y dé­voile son re­mar­quable sens de l'image, le réa­li­sa­teur livre une oeuvre trop sombre, qui ne re­joint pas le pu­blic.

AC­TEUR FÉ­TICHE

Douce re­vanche, le brillant Se7en rem­porte un franc suc­cès à sa sor­tie en 1995. Fort d'un scé­na­rio en bé­ton, ce drame po­li­cier sur le thème des sept pé­chés ca­pi­taux se dé­roule dans une am­biance glauque sa­vam­ment for­gée par le ci­néaste, qui di­rige de main de maître ses in­ter­prètes, dont le doué Brad Pitt, qui de­vien­dra son ac­teur fé­tiche.

Mal­gré d'in­dé­niables qua­li­tés, le lu­dique Jouer avec la mort (1997), met­tant en ve­dette Mi­chael Dou­glas et Sean Penn, dé­çoit un peu, Fin­cher se com­plai­sant trop dans l'es- broufe. On a éga­le­ment re­pro­ché le cô­té tape-à-l'oeil de son film sui­vant, le per­cu­tant Fight Club (1999), sauf que cette fois, les di­verses ex­tra­va­gances vi­suelles ser­vaient ad­mi­ra­ble­ment la cor­ro­sive cri­tique de la so­cié­té de consom­ma­tion conte­nue dans le ro­man de Chuck Pa­lah­niuk. Et Brad Pitt y était plus cha­ris­ma­tique que ja­mais. En com­pa­rai­son, La Chambre forte (2002), thril­ler do­mes­tique conçu sur me­sure pour Jo­die Fos­ter, ap­pa­raît bien sage et conven­tion­nel. Mais cinq ans plus tard, Fin­cher signe Le Zo­diaque, une oeuvre de ma­tu­ri­té dans la­quelle il ra­conte une fas­ci­nante en­quête sur un tueur en sé­rie dans les an­nées 1970.

Avec Ben­ja­min But­ton, Fin­cher trouve un par­fait équi­libre entre son cô­té « flyé » et sa maî­trise du ré­cit. Ré­sul­tat : une chro­nique à la fois ir­réelle et pre­nante, aux ef­fets spé­ciaux aus­si in­gé­nieux qu'ad­mi­rables, dans la­quelle Brad Pitt se sur­passe.

David Fin­cher

Se7en

Fight Club

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.