WEN­DY ET LU­CY (Wen­dy and Lu­cy) /4

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA -

Cette belle étude psy­cho­lo­gique sur la so­li­tude et l'ap­pren­tis­sage de la li­ber­té est bien ser­vie par un scé­na­rio mi­ni­ma­liste, aux res­sorts sub­li­mi­naux, cen­tré ex­clu­si­ve­ment sur le che­mi­ne­ment in­té­rieur de l'hé­roïne. Pa­ra­ly­sée par un bris mé­ca­nique, tour­men­tée par la dis­pa­ri­tion de son chien, frei­née dans son élan par des obs­tacles qui font fondre ses éco­no­mies, Wen­dy en est ré­duite à faire un voyage im­mo­bile dans un no man's land so­cio-cultu­rel du­quel elle sor­ti­ra trans­for­mée. Tou­te­fois, le film, beau et âpre, n'échappe pas à une cer­taine ri­gi­di­té so­len­nelle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.