La chasse aux stars

Les cé­lé­bri­tés ont-elles pris le des­sus re­la­ti­ve­ment à leur ba­taille constante avec les pa­pa­raz­zis aga­çants ? Ou ces pho­to­graphes sont-ils plus dé­ter­mi­nés que ja­mais à avoir le der­nier mot ?

Le Journal de Montreal - Weekend - - ACTUALITÉS - Mi­chael Rechtshaffen Sun Me­dia

Certes, la re­la­tion entre les pho­to­graphes et les cé­lé­bri­tés a tou­jours été té­nue. Mais les ten­sions entre ces deux fac­tions sont ap­pa­rues plus vives que ja­mais au cours des der­niers mois. No­tam­ment avec la pro­li­fé­ra­tion de sites à po­tins tels que TMZ, Ra­dar On­line, Perez Hil­ton et Just Ja­red. Ces sites créent une fré­né­sie 24 heures sur 24, sept jours se­maine.

De nom­breux pa­pa­raz­zis, c’est bien connu, ont dé­li­bé­ré­ment es­sayé de faire sor­tir de leurs gonds des ve­dettes soupe au lait telles que James Gan­dol­fi­ni et Brad Gar­rett. La plu­part du temps, ils réus­sissent. De nos jours, les choses se gâtent au point tel que des ap­pels ré­pé­tés en fa­veur de lois d’en­ca­dre­ment des ac­ti­vi­tés des pa­pa­raz­zis se font en­tendre.

Bien qu’il existe une loi an­ti-pa­pa­raz­zis dans le Code ci­vil de l’état de la Ca­li­for­nie, ces dis­po­si­tions ne s’ap­pliquent pas aux pho­to­graphes qui prennent des cli­chés dans des en­droits pu­blics.

L’été der­nier, la ville de Los Angeles a ten­té de re­mé­dier à cette la­cune en pro­po­sant de nou­velles me­sures lé­gis­la­tives vi­sant à créer « une zone de sé­cu­ri­té per­son­nelle » pour les cé­lé­bri­tés où qu’elles soient.

Cette idée a tou­te­fois sou­le­vé des doutes de la part des jour­na­listes lé­gi­times et du chef de po­lice. Ce der­nier a lais­sé sa­voir que ce se­rait qua­si im­pos­sible de faire ap­pli­quer cette loi. Au lieu, il a pro­po­sé de te­nir ces pho­to­graphes à l’écart grâce à l’ap­pli­ca­tion plus ri­gou­reuse de lois sur le contrôle de la vi­tesse et de rè­gle­ments in­ter­di­sant de tra­ver­ser la rue n’im­porte où.

BA­GARRE

Plus ré­cem­ment, cer­taines ve­dettes ont pris les choses en main. Le mois der­nier, par exemple, l’ac­teur Woo­dy Har­rel­son s’en est pris à un pa­pa­raz­zi agres­sif de TMZ qui était pos­té à l’aé­ro­port LaGuar­dia de New York. Il au­rait, pa­raî­til, bri­sé son ap­pa­reil photo. Har­rel­son fait éga­le­ment l’ob­jet de pour­suites in­ten­tées en 2007 par un autre pho­to­graphe de TMZ qui a ac­cu­sé ce pre­mier de voies de fait.

Le rap­peur Ka­nye West, de son cô­té, doit se pré­sen­ter en cour pour en­tendre la lec­ture des ac­cu­sa­tions qui pèsent contre lui. Il fait face à plu­sieurs chefs d’ac­cu­sa­tion de dé­lit liés à une ba­garre avec un pa­pa­raz­zi chez LAX. Le flash de ca­mé­ra a été écra­sé.

Par­fois, les at­taques entre ve­dettes et pho­to­graphes vont plus loin que les poings. Deux pho­to­graphes l’ont ap­pris à leurs dé­pens. Les gardes de corps du su­per­man­ne­quin Gi­sele Bund­chen et de Tom Bra­dy ont ou­vert le feu lors­qu’ils ont sur­pris deux pa­pa­raz­zis en train d’es­sayer de prendre des photos lors de leur ma­riage au Cos­ta Ri­ca le mois der­nier.

Plus près de nous, la ve­dette Lind­say Lo­han s’amuse à chas­ser les pa­pa­raz­zis en leur lan­çant des oeufs crus. La der­nière fois, c’est son Rolls Royce qui a été écla­bous­sé.

ET LES EN­FANTS

Dire que les per­son­na­li­tés pu­bliques sont des proies lé­gi­times des pa­pa­raz­zis, c’est peut-être dé­fen­dable. Mais leurs jeunes en­fants in­no­cents ? De plus en plus, ces en­fants sont pour­chas­sés avec le même en­tê­te­ment criant que leurs ma­mans et pa­pas.

L’ac­trice Jennifer Gar­ner a ré­cem­ment fait part de ses in­quié­tudes face à la meute de pa­pa­raz­zis qui se ras­semble à l’ex­té­rieur de la gar­de­rie de sa fillette de trois ans, Vio­let Anne. Ces pho­to­graphes vont jus­qu’à l’ap­pe­ler par son nom et bous­cu­ler ses ca­ma­rades pour pou­voir prendre sa photo, a-t-elle dé­non­cé.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.