UN PE­TIT AIR DE JA­PON

Le Journal de Montreal - Weekend - - THÉÂTRE - Be­noit Au­bin Le Jour­nal de Mon­tréal

Le coup de force (et le coup de mar­ke­ting) du Fes­ti­val Trans-Amé­riques fut cer­tai­ne­ment d’avoir pu at­ti­rer la der­nière créa­tion de Ro­bert Le­page. Eon­na­ga­ta a été créé à Londres cet hi­ver, et a dé­clen­ché un in­té­rêt et une curiosité pla­né­taires.

On­na­ga­ta, c’est le nom qu’on donne dans le kabuki, le théâtre ja­po­nais, aux co­mé­diens qui se spé­cia­lisent dans les rôles fé­mi­nins.

Le Chevalier d’Éon était ce per­son­nage mys­té­rieux et lé­gen­daire de la cour de Louis XV qui a pas­sé la moi­tié de sa vie tra­ves­ti en femme. Mi­li­taire, di­plo­mate et es­pion, il se ser­vait de son dé­gui­se­ment dans ses mis­sions d’es­pion­nage, mais pre­nait aus­si plai­sir à se tra­ves­tir. (Il a fi­ni sa vie pauvre et désho­no­ré dans un cirque lon­do­nien.)

Com­bi­nez On­na­ga­ta et Éon, et vous avez le titre de l’oeuvre, qui em­prunte beau­coup au théâtre ja­po­nais avec rythme, tam­bours, danse des sabres, etc.

Eon­na­ga­ta est une créa­tion col­lec­tive, si­gnée par quatre ar­tistes au sum­mum de leur ré­pu­ta­tion et de leur art.

À 44 ans, la bal­le­rine étoile Syl- vie Guillem a aban­don­né la danse clas­sique pour se « ré­in­ven­ter » en danse mo­derne. Rus­sell Ma­li­phant est le cho­ré­graphe de l’heure à Londres.

COS­TUMES STY­LÉS

Les quelques ex­traits d’Eon­na­ga­ta qu’on trouve sur in­ter­net sug­gèrent que les cos­tumes (si­gnés par le de­si­gner an­glais Alexan­der McQueen), sont des pro­diges de style et d’in­ven­tion.

Ro­bert Le­page lui-même a l’au­dace de dan­ser avec ces icônes de la danse mo­derne que sont Guillem et Ma­li­phant.

La cri­tique lon­do­nienne, ter­ri­ble­ment sé­vère, a ac­cueilli Eon­no­ga­ta avec res­pect et en­thou­siasme.

Un bé­mol ce­pen­dant: une créa­tion col­lec­tive (de seule­ment 90 mi­nutes) est peut-être un vé­hi­cule trop contrai­gnant pour ces géants, et les a for­cés à faire des com­pro­mis qui laissent leurs fans res­pec­tifs sur leur faim.

Il y a long­temps que Ro­bert Le­page a quit­té l’un­der­ground qué­bé­cois pour la stra­to­sphère de la cé­lé­bri­té mon­diale. At­ti­rer sa toute der­nière créa­tion est sû­re­ment la va­leur la plus po­pu­laire of­ferte par le Fes­ti­val Trans-Amé­riques. Eon­na­ga­ta, Place des Arts, Théâtre Mai­son­neuve, 2, 3 et 4 juin. Billets à 40 $, 55 $ et 65 $.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.