DANSE AVEC LES PELLES

Le Journal de Montreal - Weekend - - THÉÂTRE -

Les femmes peut-être moins, mais tous les hommes sont lit­té­ra­le­ment fas­ci­nés par les pelles mé­ca­niques, ces ma­chines qui al­lient la force brute à l’élé­gance aé­rienne et pré­cise des in­sectes. L’heure est ar­ri­vée de les faire dan­ser.

Créer des cho­ré­gra­phies pour pelles mé­ca­niques est une niche en dé­ve­lop­pe­ment en ce mo­ment dans le drôle de monde de l’art mo­derne. La danse pour pelle mé­ca­nique est un mou­ve­ment ar­tis­tique aux confins de l’ins­tal­la­tion, de la per­for­mance et de la vi­déo­gra­phie.

Ta­pez « dance, ex­ca­va­tor » sur Youtube, et vous ver­rez un peu de quoi il en re­tourne.

Il y a les in­évi­tables der­bys de dé­mo­li­tion : la vieille Jeep écra­sée bru­ta­le­ment, ou la vieille bi­coque dé­mo­lie au ra­len­ti sur une mu­sique de Tchaï­kows­ki.

Mais le grand art, c’est ce­lui de la cho­ré­gra­phie, le bal­let des pelles mé­ca­niques, qui font des es­pèces de danses en ligne, dé­ployant leurs bras hy­drau­liques à l’unis­son dans un chas­sé-croi­sé har­mo­nieux.

Le chef-d’oeuvre, dans le genre, c’est Tran­sports ex­cep­tion­nels que le chro­gé­graphe fran­çais Dominique Boi­vin vien­dra pré­sen­ter (gra­tui­te­ment) dans le Vieux Port de Mon­tréal pen­dant cinq jours, du 20 au 24 mai.

C’est la danse d’un homme avec sa pelle mé­ca­nique. C’est l’homme et la Bête. Plu­tôt, l’homme et la Belle. Le gars et la fille. C’est une danse de sé­duc­tion, acro­ba­tique, las­cive, sug­ges­tive, même. Sur la voix su­blime de Ma­ria Callas, le dan­seur ap­pri­voise la ma­chine comme on ap­proche une bête ré­tive, joue avec elle, danse en trois di­men­sions ac­cro­ché à sa pelle, vi­re­volte dans les airs, cas­cade, com­mu­nie, de­vient un avec elle…

À la fin, la brute, l’es­clave à qui on donne les tra­vaux érein­tants, ré­vèle aus­si toute la fi­nesse dont elle ca­pable dans ses mou­ve­ments.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.