Un « grand » pe­tit mu­sée !

Le Journal de Montreal - Weekend - - TOURISME -

Quand le so­leil darde ses rayons, la pers­pec­tive de vi­si­ter un Mu­sée ne semble guère ré­jouis­sante. Mais quand on vi­site la ré­gion de l’Amiante, un ar­rêt au Mu­sée mi­né­ra­lo­gique et mi­nier de Thet­ford Mines s’avère un in­con­tour­nable.

Il est vrai que l’ex­ploi­ta­tion de l’amiante a fait pas mal de dé­gâts dans cette ville in­dus­trielle si­tuée au pied des Ap­pa­laches, à mi-che­min entre Qué­bec et Sherbrooke.

Po­ser son re­gard sur cet amal­game de col­lines ver­doyantes et de mon­tagnes grises nées de l’ex­trac­tion du pré­cieux mi­ne­rai, suf­fit à faire res­sur­gir à notre mé­moire tout un pan de notre His­toire. En ef­fet, comment oublier les villages dis­pa­rus, les mau­vaises condi­tions de tra­vail des mi­neurs, l’amian­tose (ma­la­die res­pi­ra­toire chro­nique cau­sée par les pous­sières d’amiante) et la grève de 1949, sym­bole pour le mou­ve­ment syn­di­cal et évé­ne­ment ca­pi­tal dans l’his­toire so­ciale du Qué­bec alors que de mo­destes mi­neurs réus­sis­saient à s’im­po­ser face au pa­tro­nat et au pou­voir po­li­tique ?

Avant de pous­ser la porte de ce mu­sée, qui s’est mé­ri­té le pre­mier prix dans la ca­té­go­rie At­trac­tions tou­ris­tiques de moins de 100 000 vi­si­teurs aux ré­cents Grands prix du Tou­risme de Chau­dières-Ap­pa­laches et le se­cond (Ar­gent) aux Grands prix du tou­risme Qué­bé­cois, j’ad­mire son re­cou­vre­ment. C’est vrai que sa robe en amiante-ci­ment qui brille au so­leil lui confère un ca­chet unique en Amé­rique du Nord.

UNE FAS­CI­NANTE AVEN­TURE

Mais que font donc tous ces gens qui semblent fouiller le sol ? À l’in­té­rieur, Geneviève Cla­vet-Roy, em­ployée du Mu­sée qui a re­çu le prix Res­sources hu­maines – em­ployé tou­ris­tique aux Grands Prix ci­tés plus haut, ex­plique qu’il s’agit d’un ate­lier d’or­paillage. Alors que ce­lui-ci offre la cueillette de mi­né­raux sur le site, un se­cond per­met de fouiller la ri­vière, à 7 km du Mu­sée. Un troi­sième for­fait pro­pose une vi­site mi­nière à ciel ou­vert. Si on en pro­fi­tait pen­dant qu’il fait beau ?

Pour cette der­nière, on em­prunte la Lab­mo­bile (un au­to­bus spé­cia­le­ment adap­té) qui en­tre­prend la des­cente du cra­tère d’amiante (354 mètres). Fas­ci­nant! Là, en plus des sites d’ex­trac­tion, d’en­sa­chage et d’ex­pé­di­tion, il est pos­sible de mon­ter à bord d’un ca­mion de 100 tonnes, d’une pelle mé­ca­nique et d’une fo­reuse. Im­pres­sion­nant!

Mais le mu­sée fon­dé en 1976 à l’oc­ca­sion du cen­te­naire de la dé­cou­verte de l’amiante, mé­rite éga­le­ment qu’on lui consacre plu­sieurs heures. Né du rêve de col­lec­tion­neurs de mi­né­raux, ce mu­sée pos­sède une col­lec­tion unique au monde. Sur les mil­liers de spé­ci­mens conser­vés pré­cieu­se­ment, Atomes et cris­taux en réunit quelque 350.

Tout près, l’exposition per­ma­nente Ap­pa­laches ex­plo­sées et ex­po­sées ra­conte l’aven­ture fas­ci­nante de la for­ma­tion de mi­né­raux (on y voit la plus vieille pierre sur terre. Oui, vous avez bien lu, LA PLUS VIEILLE), mais sur­tout, on prend conscience de l’évo­lu­tion des tech­niques d’ex­trac­tion de l’amiante, mo­teur de cette ré­gion de­puis plus de 100 ans.

Une ani­ma­tion théâ­trale, met­tant en scène deux per­son­nages is­sus de l’his­toire mi­nière, per­met de faire un re­tour en ar­rière, en 1915, et de se fa­mi­lia­ri­ser avec les condi­tions de tra­vail dans les mines.

Seul lieu en Amé­rique du Nord à trai­ter de la géo­lo­gie et du pa­tri­moine mi­nier re­lié aux Ap­pa­laches, le Mu­sée mi­né­ra­lo­gique et mi­nier de l’amiante pré­sente des ex­po­si­tions qui mettent en va­leur des col­lec­tions re­pré­sen­ta­tives du sous-sol des Ap­pa­laches. Mais il s’est éga­le­ment don­né comme mis­sion de vul­ga­ri­ser les sciences de la Terre, ce qui en fait un centre d’édu­ca­tion et d’ini­tia­tion unique au Qué­bec dans ce sec­teur.

DE BELLES RE­CON­NAIS­SANCES

Bien que di­dac­tique, la vi­site n’est ja­mais en­nuyeuse. Ain­si, cet été, place à Ma­té­riO­ville, co­pro­duc­tion du Mu­sée de la na­ture et des sciences de Sherbrooke et du Mu­sée J. Ar­mand Bom­bar­dier, une exposition tem­po­raire qui in­vite à dé­cou­vrir ce qui se cache der­rière les ob­jets du quo­ti­dien comme une louche à soupe en mé­la­mine, une ra­quette de bad­min­ton en gra­phite ou des im­plants mam­maires en si­li­cone. En­core une fois, on voit, on touche, on s’amuse et on ap­prend. Éga­le­ment, Si­la, les énigmes du cli­mat, pro­duite par le Mu­sée canadien de la na­ture, per­met de se fa­mi­lia­ri­ser avec les chan­ge­ments cli­ma­tiques.

Ces deux ex­po­si­tions connaî­tront-elles le même suc­cès que Mé­téores à bâ­bord qui of­frait, l’an der­nier, un éton­nant voyage à la ren­contre des corps cé­lestes? En tour­née, jus­qu’en 2012, dans plu­sieurs villes ca­na­diennes, cette der­nière passe tout l’été au Mu­sée canadien de la na­ture, à Ottawa.

PHOTOS LE JOUR­NAL

Le mu­sée mi­né­ra­lo­gique et mi­nier de Thet­ford Mines est re­cou­vert d’un mé­lange d’amiante-ci­ment qui lui confère un ca­chet unique en Amé­rique du Nord. Une ani­ma­tion théâ­trale traite des condi­tions de tra­vail dans les mines.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.