Mille­nium pour les nuls

Le Journal de Montreal - Weekend - - TOURNÉE -

J’ai une confes­sion à vous faire : je n’ai pas lu le best­sel­ler de Stieg Lars­son. (Eh oui, congé de ma­ter­ni­té oblige, je ne pou­vais pas chan­ger des couches d’une main et lire un ro­man sué­dois de 1935 pages de l’autre). Mais vous sa­vez quoi ? C’est tant mieux !

Comme je n’avais au­cune at­tente, j’ai été com­plè­te­ment je­tée à terre par le film Mille­nium, ce thril­ler éche­ve­lé qui m’a te­nue en ha­leine jus­qu’à la der­nière mi­nute.

Chaque fois que sort l’adap­ta­tion d’un ro­man à suc­cès, les lec­teurs ar­rivent au ci­né­ma avec une brique, un fa­nal et un pa­nier de to­mates, prêts à les lan­cer sur l’écran si le film n’est pas à la hau­teur de leurs at­tentes. Mais la meilleure fa­çon de ne pas être dé­çu, c’est de ne rien connaître de l’his­toire et des per­son­nages. J’ai donc dé­cou­vert en toute in­no­cence l’uni­vers an­gois­sant et mé­lan­co­lique de cette en­quête sur le meurtre non élu­ci­dé d’une jeune femme, en Suède, dans les an­nées 60.

Au bout de trois mi­nutes de pro­jec­tion, j’avais com­pris pour­quoi 12 mil­lions de lec­teurs à tra­vers le monde avaient ar­rê­té de dor­mir, de man­ger et de par­ler avec leur fa­mille pour se consa­crer ex­clu­si­ve­ment à la lec­ture de la tri­lo­gie Mille­nium. J’ai cra­qué pour les deux per­son­nages prin­ci­paux : le jour­na­liste d’en­quête Mi­kael Blomk­vist et la pi­rate in­for­ma­tique sur­douée et aso­ciale Lis­beth Sa­lan­der, un mé­lange entre Fi­fi Brindacier, Ni­ki­ta et Ed­ward Scis­so­rhands. La co­mé­dienne Noo­mi Ra­pace est la ré­vé­la­tion de ce film.

PAR­TIR POUR STOCK­HOLM

Je me suis creu­sé les mé­ninges pour sa­voir qui, dans la mys­té­rieuse et ri­chis­sime fa­mille Van­ger, avait pu tuer la jeune et jo­lie Har­riet. La der­nière fois que j’ai sui­vi une en­quête aus­si fouillée et pleine de re­bon­dis­se­ments, c’était Le si­lence des agneaux.

Et la der­nière fois que j’ai été as­sise sur le bord de mon siège avec au­tant d’ex­ci­ta­tion, au ci­né­ma, c’était pour The Bourne Su­pre­ma­cy.

Bref, après deux heures et de­mie de film, je n’avais qu’une en­vie : par­tir pour Stock­holm où l’on or­ga­nise dé­jà des vi­sites gui­dées de la ville, sur les traces des per­son­nages de Mille­nium !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.