UN PRE­MIER DISQUE AT­TEN­DU

Le Journal de Montreal - Weekend - - CLIC! LA TÉLÉ DANS LE WEB - Agence QMI

Il y avait foule au Sa­voy du Mé­tro­po­lis en dé­but de se­maine, alors que la di­va des pla­tines, Miss­tress Bar­ba­ra, lan­çait son tout pre­mier al­bum, I’m No Hu­man.

C’est dans un dé­cor im­pres­sion­nant, conçu par la boîte mont­réa­laise Mo­ment Fac­to­ry (Ti­na Tur­ner, Nine Inch Nails), que la DJ à la voix sur­pre­nante a of­fert quelques pièces du disque tant at­ten­du. Nous avons pu y en­tendre, entre autres, une re­prise très ryth­mée d’une des plus belles pièces de Leo­nard Co­hen, Dance me to the end of love, la très sur­pre­nante Four on the flour et aus­si le pre­mier ex­trait ra­dio de l’al­bum, I’m Run­ning. Le pu­blic sem­blait com­blé, tout comme l’ar­tiste, qui ne pou­vait ca­cher son en­thou­siasme. En en­tre­vue, quelques mi­nutes avant sa pres­ta­tion, Miss­tress était fé­brile. « C’est une soi­rée très stres­sante. J’ai tout de même fait quelques spectacles de ro­dage cet hi­ver, mais ils n’étaient ja­mais an­non­cés. J’ai fait ça plu­tôt in­co­gni­to. Donc ce soir, c’est un vé­ri­table “co­ming out” ! »

UNE DURE ÉPREUVE BÉ­NÉ­FIQUE POUR LA CRÉA­TION

C’est à la suite du décès de son père que Miss­tress Bar­ba­ra a en­tre­pris la créa­tion de ce pro­jet. « Lorsque mon père est dé­cé­dé, j’ai com­men­cé à écrire un poème. Cet exer­cice m’a tel­le­ment fait de bien que je n’ai plus ja­mais ces­sé d’écrire par la suite. Quand je me suis re­trou­vée avec plu­sieurs textes per­son­nels, j’ai dé­ci­dé de faire un al­bum et de chan­ter ces textes. Ils étaient trop per­son­nels pour que d’autres les chantent à ma place. Bref, en me quit­tant, mon père m’a lais­sé cette en­vie d’écrire. »

Tou­jours très dis­crète par rap­port à sa vie pri­vée, la DJ de re­nom­mée in­ter­na­tio­nale pour­rait nous en ap­prendre da­van­tage sur elle-même sur cet al­bum. « Même si on ne me connaît pas beau­coup, je suis une per­sonne su­per hon­nête et in­tègre, je ne joue pas de jeu. Donc, ça ne me stresse pas de m’ou­vrir aux gens de la sorte. Ce qui me stresse da­van­tage par contre, c’est de chan­ter mes pièces en pu­blic. Pour moi, chan­ter en pu­blic, c’est exac­te­ment comme de me mettre nue de­vant des gens; je ne suis pas vrai­ment à l’aise. »

DES COL­LA­BO­RA­TEURS DE CHOIX

Sur ce nou­vel opus, nous trou­vons quelques col­la­bo­ra­tions avec, entre autres, l’ar­tiste sué­dois Bjorn (du groupe Pe­ter, Bjorn and John) et le groupe amé­ri­cain Brazilian Girls. Aus­si, c’est en duo avec le Mon­tréa­lais Sam Ro­berts que Miss­tress in­ter­prète la pièce, I’m Run­ning, le pre­mier ex­trait de l’al­bum qui roule dé­jà beau­coup sur les ondes de quelques ra­dios mont­réa­laises. « Au mo­ment où j’ai écrit la pièce I’m run­ning, dé­jà elle m’ins­pi­rait un duo. Sam et moi ne nous connais­sions pas avant. Je l’ai ren­con­tré pour la pre­mière fois au mo­ment où je lui ai de­man­dé de chan­ter cette chan­son avec moi. » L’al­bum I’m no hu­man de Miss­tress Bar­ba­ra est ac­tuel­le­ment en ma­ga­sin.

PHOTO AGENCE QMI

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.