Le film de la consé­cra­tion ?

Je me suis tou­jours mo­qué de ceux qui pré­tendent que cer­tains épi­sodes de Po­ké­mon peuvent pro­vo­quer des crises d’épi­lep­sie. Après tout, j’ai gran­di avec l’oeuvre ka­léi­do­sco­pique des frères Sid et Mar­ty Krofft (avec leurs émis­sions du sa­me­di ma­tin comme Li

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Jim Slotek Sun Me­dia

Les deux vé­té­rans, dé­sor­mais âgés de 79 ans (Sid) et de 72 ans (Mar­ty), ad­mettent qu’ils sont bi­zarres. Mar­ty pré­tend même à la blague que c’est parce qu’ils sont Ca­na­diens (les deux sont nés à Mon­tréal). Ce­la dit, ils in­sistent pour dire qu’ils n’ont ja­mais uti­li­sé de sub­stances hal­lu­ci­no­gènes.

« Pen­dant toute notre car­rière, on s’est fait ac­cu­ser d’être étranges et dé­li­rants », af­firme Sid. Mar­ty ajoute que « si nous avions pris au­tant de drogue que les gens pensent, nous se­rions tous les deux morts et en­ter­rés en ce mo­ment. On ne peut rien créer sous l’in­fluence de la drogue. »

Les frères Krofft, à qui l’on doit quel­que­suns des mo­ments de té­lé­vi­sion les plus étranges des temps mo­dernes, font à nou­veau les man­chettes avec leur adap­ta­tion ci­né­ma­to­gra­phique de Land of the Lost (met­tant en ve­dette Will Fer­rell) qui sor­ti­ra ven­dre­di au ci­né­ma.

Réa­li­sé par les frères eux-mêmes, Land of the Lost est un hom­mage co­mique à leur sé­rie des an­nées 70 dans la­quelle un garde fo­res­tier et sa fa­mille sont trans­por­tés dans un vor­tex spa­tio-tem­po­rel pour se re­trou­ver au fond d’une grotte dans un monde ha­bi­té par des dinosaures, par des hommes-lé­zards connus sous le nom de « Slees­taks » et par d’ado­rables hom­mes­singes es­piègles.

« Nous sommes res­pon­sables de ce film, dé­clare Mar­ty. Tous les gens que nous avons en­ga­gés (du réa­li­sa­teur Brad Sil­ber­ling aux ca­mé­ra­mans) ont gran­di en re­gar­dant nos émis­sions. C’était un préa­lable pour nous. »

« Nous n’avons pas été dé­çus. L’ou­ver­ture de la grotte est iden­tique à celle dans l’émis­sion. Les ef­fets spé­ciaux ne sont pas tous à la fine pointe de la tech­no­lo­gie. D’un autre cô­té, nos dinosaures sont à mon avis mieux réus­sis que dans n’im­porte quel autre film. Le scé­na­rio est vrai­ment drôle et on a eu de la chance d’avoir Will Fer­rell, nous par­ta­geons le même agent. »

LE MOINS TOR­DU

Inex­pli­ca­ble­ment, Land of the Lost est sans doute un des concepts les moins tor­dus des frères Krofft. « C’était notre cin­quième émis­sion, af­firme Sid. Il y a eu Pufns­tuf en 1969 (à pro­pos d’un gar­çon et de son dra­gon), sui­vi des Bu­ga­loos (un groupe pop bri­tan­nique d’hu­mains dé­gui­sés en in­sectes), de Lid­sville (un en­fant per­du dans le monde des hommes-cha­peaux) et de Sig­mund And The Sea Mons­ters (deux jeunes gar­çons avec leur ami monstre ma­rin). »

« Nous étions en quelque sorte sur une

lan­cée. Nous avions trois té­lé­dif­fu­seurs qui at­ten­daient une nou­velle émis­sion chaque an­née. Un jour, j’ai dit à Mar­ty : “Tu sais, tous ces en­fants qui ont gran­di avec nous (avec Pufns­tuf) sont des ado­les­cents au­jourd’hui. Il fau­drait faire quelque chose pour eux.” J’aime les dinosaures de­puis que j’ai 11 ans. En­core au­jourd’hui, grands et pe­tits de­meurent fas­ci­nés par les dinosaures. C’est de là que m’est ve­nue l’idée. »

Land of the Lost n’a du­ré que deux sai­sons sur NBC (1974-75 et 1975-76), mais les re­prises ont du­ré une éter­ni­té.

Les frères Krofft, qui se sont lan­cés dans la té­lé­dif­fu­sion après tout le monde, ont pas­sé leur vie dans le monde du show­biz.

Ils ont même ren­con­tré Walt Dis­ney au cours des an­nées 60. Sid se sou­vient en­core de cette conver­sa­tion : « “Est-ce que je peux vous don­ner un pe­tit con­seil ?”, nous a-t-il de­man­dé. On s’est re­gar­dé en vou­lant dire “Wow ! Walt Dis­ney nous donne un con­seil !” Et il a dit : “Met­tez tou­jours votre nom sur tout ce que vous créez, parce que ça risque d’avoir une grande va­leur plus tard.” »

Mar­ty en ajoute : « À ce jour, nous sommes pro­prié­taires de toutes nos émis­sions après avoir pas­sé des an­nées à désha­biller Paul pour ha­biller Pierre. Nous n’étions pas fi­nan­cés par Big Brother, mais au­jourd’hui, nous avons onze sé­ries, dont neuf qui pour­raient être adap­tées en films. Alors mer­ci, Walt Dis­ney. »

DES HÉ­ROS

Iro­ni­que­ment, c’est chez Dis­ney que les frères Krofft ont en­ta­mé leur quête d’adap­ta­tion de Land of the Lost en long mé­trage.

« Nous avons pro­duit deux scé­na­rios re­la­ti­ve­ment mau­vais avec notre contrat de Dis­ney qui da­tait de 1995, ex­plique Mar­ty. Nous sommes al­lés voir So­ny Fa­mi­ly et le script était or­di­naire, mais ça s’est avé­ré sans im­por­tance puisque So­ny Fa­mi­ly a fer­mé ses portes le jour de la re­mise de notre scé­na­rio. Au lieu d’aban­don­ner, on s’est dit : “Il faut faire les choses au­tre­ment, ça nous prend de la co­mé­die”. »

Sid : « Quand (les scé­na­ristes) Ch­ris Hen­chy et Den­nis McNi­cho­las se sont joints au pro­jet, on leur a de­man­dé de s’ima­gi­ner Bud Ab­bott et Lou Cos­tel­lo contre Fran­ken­stein, avec des dinosaures en guise de Fran­ken­stein. »

Avec ce film, les frères Krofft pour­raient en­fin ob­te­nir le suc­cès hol­ly­woo­dien dont ils ont tou­jours rê­vé.

« J’ai une ca­bane dans un arbre à 30 pieds du sol, af­firme Sid, et les gens me de­mandent pour­quoi je l’ai construite. Je leur ré­ponds : “Parce qu’on y monte une marche à la fois et c’est ain­si que nous avons pro­cé­dé pen­dant toute notre car­rière.” Nous n’avons ja­mais at­teint le som­met et après toutes ces an­nées, on pour­rait y ar­ri­ver avec ce film. »

Il faut dire que Hol­ly­wood les « com­prend » en­fin, la nou­velle gé­né­ra­tion ayant gran­di en re­gar­dant leurs émis­sions. « Nous avons dé­jà si­gné un contrat pour faire un film de Sig­mund avec Uni­ver­sal, dé­clare Sid. Et on risque d’en si­gner un autre très bien­tôt avec So­ny pour Pufns­tuf. »

Mar­ty : « J’ai­me­rais ajou­ter, même si je sais que j’exa­gère un tan­ti­net, qu’après avoir été des hé­ros puis des zé­ros, nous sommes à nou­veau des hé­ros. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.