Sur les traces de Cho­rus Line

Nous sommes en 1974. Le film s’ouvre sur l’une des plus cé­lèbres bandes so­nores de l’his­toire mu­si­cale. Le dé­funt réa­li­sa­teur de la co­mé­die mu­si­cale de Broad­way Cho­rus Line, Mi­chael Bennett, amène des dan­seurs et des chan­teurs à ré­vé­ler leurs rêves, leurs

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Jim Slotek Sun Me­dia

Eve­ry Lit­tle Step

Ces ré­vé­la­tions in­times ont été en­re­gis­trées. La bande so­nore a été re­mise aux réa­li­sa­teurs après la mort de Bennett.

Après le suc­cès de Cho­rus Line, une co­mé­die mu­si­cale à pro­pos des hauts et des bas du pro­ces­sus d’au­di­tion pour dé­cro­cher un rôle dans une co­mé­die mu­si­cale, ce n’était qu’une ques­tion de temps avant qu’on fasse un film sur cette ques­tion. On y voit les cou­lisses du pro­ces­sus d’au­di­tion lié à la pro­duc­tion contem­po­raine de 2006 de Cho­rus Line.

Eve­ry Lit­tle Step suit le che­mi­ne­ment d’une dou­zaine d’as­pi­rants dan­seurs qui se pré­sentent aux au­di­tions dès le mo­ment où ils dé­barquent de l’au­to­bus en pro­ve­nance du Kan­sas ou d’ailleurs.

Eve­ry Lit­tle Step a des mo­ments forts, mais ce do­cu­men­taire n’est pas à la hau­teur de Cho­rus Line au ni­veau du conte­nu. On y aper­çoit Bennett et le co­réa­li­sa­teur de l’époque Bob Avian (qui était met­teur en scène de la ver­sion contem­po­raine de la pièce) dans leur jeu­nesse et un trou­peau de jeunes

Un film d’Adam Del Dio et de James D. Stern. Avec Mi­chael Bennett, Bob Avian et Baayork Lee.

des an­nées 1970, dé­bor­dant d’en­thou­siasme à l’idée de pou­voir s’ex­pri­mer sur scène.

QUA­LI­TÉ MOYENNE

La qua­li­té de cette vi­déo est gra­nu­leuse et par­fois, à peine dé­chif­frable, mais quand même his­to­rique. Le com­po­si­teur os­ca­ri­sé Mar­vin Ham­lisch ra­conte comment il a été at­ti­ré à cette pièce mu­si­cale pour 100 $ par se­maine, lui qui avait une car­rière res­plen­dis­sante à Hol­ly­wood. On ap­prend que les chan­sons ori­gi­nales ont été mo­di­fiées pour en faire des chan­sons à suc­cès. Les membres ori­gi­naux de la pièce mu­si­cale de Broad­way sont légendaires et dans au moins un cas, hantent la pro­duc­tion ac­tuelle.

On parle ici de Baayork Lee, celle qui jouait le rôle de Con­nie. Main­te­nant cho­ré­graphe, elle fait tout pour ter­ro­ri­ser la distribution. Elle in­ti­mide par­ti­cu­liè­re­ment les ac­trices asia­tiques qui es­saient de suivre ses traces.

Il n’y a rien de si­gni­fi­ca­tif sur le plan his­to­rique à pro­pos de ce film. Leurs larmes cre­vant l’écran, on voit ceux qui passent les au­di­tions à la mai­son avec leurs pa­rents dans des si­tua­tions qui ont sû­re­ment été des mises en scène.

Il y a un mo­ment fort au­then­tique : lorsque Ja­son Tam dé­croche le rôle de Paul, un gai qui vient de dé­voi­ler ses cou­leurs au monde dans un mo­no­logue qui ré­duit l’en­tière distribution aux larmes.

En bout de piste, Eve­ry Lit­tle Step nous donne tout juste le goût d’en dé­cou­vrir da­van­tage à pro­pos de cette his­toire in­croyable.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.