L’UR­GENCE DE VIVRE EN DVD

Le Journal de Montreal - Weekend - - ACTUALITÉS - Mi­chelle Cou­dé-Lord Le Jour­nal de Mon­tréal

En bon hy­po­con­driaque qu’il est, l’hu­mo­riste Jean-Marc Parent res­pire mieux de­puis qu’il est vac­ci­né. Non, il n’a pas eu de pri­vi­lège. Vic­time d’un in­farc­tus il y a quelques an­nées, il est iden­ti­fié dans les groupes à risque. Un hu­mo­riste hy­po­con­driaque vac­ci­né qui pré­sente le DVD de son spec­tacle Ur­gence de vivre. Conver­sa­tion avec un gars qui as­sume au­jourd’hui ses peurs, ses doutes et sa confiance.

POUR­QUOI CE SPEC­TACLE ÉTAIT-IL PAR­TI­CU­LIER DANS LA CAR­RIÈRE DE JEAN-MARC PARENT?

Après une ab­sence de quatre ans en 2006, je suis re­ve­nu avec ce spec­tacle qui par­lait de mes peurs et de la vie plus que ja­mais. Et j’ai ga­gné le spec­tacle de l’an­née, les meilleurs textes et le meilleur nu­mé­ro. Trois prix et une belle re­con­nais­sance. Ça m’a fait grand bien.

SEN­TEZ-VOUS EN­CORE QUE LE MI­LIEU VOUS RE­GARDE DE HAUT?

Non, car j’ai d’abord ré­glé le pro­blème avec moi-même. J’ai réa­li­sé que c’est moi qui m’iso­lais à cause de mes com­plexes. Or, main­te­nant, j’ai re­pris confiance, je fonce et je me sens moins ju­ger par les autres. Étant mieux dans ma peau, je fa­bule moins sur ce que les autres pensent de moi. J’ai fait 15 fois le Fo­rum de Mon­tréal, la re­con­nais­sance est aus­si là, je crois. Et je tra­vaille pré­sen­te­ment avec le Groupe Juste pour rire, une équipe qui me fait aus­si confiance. Fran­che­ment, oui, je me sens mieux.

UR­GENCE DE VIVRE, LE DVD EST IM­POR­TANT. POUR­QUOI?

C’est moi gran­deur na­ture, je crois. Et les fans doivent sa­voir qu’il y a le fa­meux nu­mé­ro de 40 mi­nutes sur la conva­les­cence. C’est l’in­té­gral du spec­tacle. Après 22 ans de car­rière, ce show-là est dé­fi­ni­ti­ve­ment mon meilleur, je di­rais, et ce fut aus­si re­con­nu par le mi­lieu donc, oui, j’en suis fier.

DONC VOUS ÊTES VAC­CI­NÉ ? OUF !

Eh oui, j’ai fait la file comme tout le monde et je me suis bien amu­sé. Mon Dieu que j’aime les in­fir­mières, elles sont tel­le­ment dé­vouées et tel­le­ment sous-payées les pauvres. Moi, je suis le H1N1 comme la guerre du Golfe à la té­lé­vi­sion. Chaque pièce de ma mai­son est en qua­ran­taine. Ça in­fluence énor­mé­ment l’hu­mo­riste que je suis et mon pro­chain spec­tacle par­le­ra de nos peurs et sur­tout nos croyances. J’ai des amis qui voient du mal par­tout... comme dans ce vac­cin par exemple. On di­rait que les croyances font perdre toute lo­gique. C’est très bi­zarre. J’y ré­flé­chis en ce mo­ment.

D’AUTRES PRO­JETS DE TÉ­LÉ?

Je suis à l’écri­ture d’un scé­na­rio de film, une co­mé­die dra­ma­tique. Je me cherche un scé­na­riste, car je suis OK pour mettre toutes les idées, je sais où je veux al­ler, mais j’ai be­soin d’un bon guide. Le ci­né­ma se­ra ma pro­chaine étape. D’ailleurs, pour Ur­gence de vivre, j’ai eu de bons scé­na­ristes qui m’ont ai­dé à mettre toutes mes idées sur pa­pier et faire un bon tout. Je rends hom­mage à Fran­çois Va­lade, Étienne Lan­ge­vin, Pierre Sé­vi­gny et Ni­co­las Lemay. Et bien sûr, le met­teur en scène Guy Lé­vesque.

HEU­REUX DONC JEAN-MARC PARENT?

Sou­la­gé de­puis que je suis en­fin vac­ci­né! Mais oui, heu­reux, et sur­tout confiant main­te­nant. Ur­gence de vivre est dis­po­nible le 10 no­vembre. Il y a éga­le­ment un nu­mé­ro in­édit bap­ti­sé 911, dans le­quel l’hu­mo­riste aborde avec lé­gè­re­té les ma­laises res­sen­tis par le pu­blic de­vant le réa­lisme de son nu­mé­ro L’in­farc­tus.

PHOTO COUR­TOI­SIE

Le spec­tacle Ur­gence de vivre de l’hu­mo­riste a été un fait mar­quant dans sa car­rière.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.