AU VO­LANT DE SA VIE ET DE SA CAR­RIÈRE

Le Journal de Montreal - Weekend - - ACTUALITÉS - Mi­chelle Cou­dé-Lord

Pas­sion­née An­nie Ville­neuve ? To­ta­le­ment. Amou­reuse An­nie Ville­neuve ? Ab­so­lu­ment. Eh oui, à 26 ans, après un deuxième al­bum lan­cé en avril der­nier, l’in­ter­prète dit vivre en par­fait équi­libre entre sa vie pri­vée et sa vie pu­blique.

Elle se dé­crit comme une femme « très très in­tense », ce qui est à son avis « au­tant une qua­li­té qu’un dé­faut ».

La pe­tite fille du Sa­gue­nay a dû vieillir tout d’un coup. DeS­tar Aca­dé­mie à au­jourd’hui, elle a vé­cu le re­gard du mi­lieu face à une exa­ca­dé­mi­cienne: sa vie pri­vée a été éta­lée, la fin de son aven­ture amou­reuse avec Da­ny Bé­dar éga­le­ment, ain­si que son chan­ge­ment de mai­son de pro­duc­tion. Elle est pas­sée de l’écu­rie de Ju­lie Sny­der à En­tou­rage, « une plus pe­tite équipe qui sai­sit mieux mon rythme. Ça n’a rien de per­son­nel, car ce fut une dé­ci­sion très très dif­fi­cile à prendre. Quit­ter une telle mai­son de pro­duc­tion, c’est aus­si tour­ner le dos à de grandes op­por­tu­ni­tés. Mais je vais le faire au­tre­ment. »

Et elle conti­nue: « Ce chan­ge­ment s’est fait dans le plus grand res­pect de l’un et de l’autre. Ce sont de grands pro­fes­sion­nels », di­ra An­nie Ville­neuve pour ex­pli­quer son dé­part de sa pre­mière mai­son de pro­duc­tion.

Sur ses amours, elle di­ra: « Oui je suis avec Guillaume La­ten­dresse. J’ai même ac­cep­té de faire les pre­miers pas pu­blics lors du gala de l’ADISQ de di­manche soir. Mais, ça reste main­te­nant mon jar­din se­cret. C’est ce que j’ap­pelle mon équi­libre main­te­nant. Je suis plus pru­dente ».

An­nie Ville­neuve, qui est sur la route d’une belle car­rière, avoue « avoir pleu­ré beau­coup et au­rait même pu se perdre tel­le­ment elle a dû gran­dir très vite dans un mi­lieu pas fa­cile ».

« Ce sont mes ra­cines, mes va­leurs trans­mises par mes pa­rents qui m’ont ai­dée à me ra­me­ner quand je pre­nais le champ. Au­jourd’hui, je sais en­core plus qui je suis, ce que je veux et ce que je ne veux pas. Il faut juste que j’ap­prenne à mieux contrô­ler cette in­ten­si­té et cette pas­sion qui m’ha­bitent chaque se­conde de ma vie ».

Car oui, elle a dû faire ses preuves après StarA­ca­dé­mie.

« Je nous re­vois tous sur scène à l’ADISQ ayant ga­gné la chan­son de l’an­née pourCe n’est­pas­fi­ni. En re­gar­dant les yeux de mes pairs un peu dé­con­te­nan­cés par notre vic­toire, j’ai per­du d’un seul coup mes illu­sions. Et c’est à ce mo­ment-là que je me suis dit: “at­ten­dez de voir”. De­puis, je tra­vaille fort chaque jour pour me­ner à bien cette car­rière qui m’ap­porte un grand bon­heur. C’est un mi­lieu com­pé­ti­tif, le dé­fi est grand. »

SUR SCÈNE

Elle est sur scène avec ce deuxième spec­tacle. Elle chante ses suc­cès, re­prend de grandes chan­sons fran­çaises d’Az­na­vour, Fer­ré, La­ma.

« J’ai tel­le­ment une belle com­pli­ci­té avec le pu­blic; je les en­tends chan­ter mes propres com­po­si­tions et ça m’émeut énor­mé­ment. »

An­nie Ville­neuve voit grand. Elle sait ce qu’elle veut. « De­puis que je suis toute pe­tite, je rê­vais d’une car­rière in­ter­na­tio­nale. La France est la pro­chaine étape, peut-être dans trois ou quatre ans. Je ne crois pas que tu es prête à al­ler en Eu­rope après un seul al­bum. Tu dois man­ger tes croûtes. »

En­fin, quant à son homme, le joueur de ho­ckey des Ca­na­diens de Mon­tréal, Guillaume La­ten­dresse (sur la photo), elle di­ra: « c’est un homme ma­gni­fique, ses pa­rents sont tout aus­si ma­gni­fiques, ses amis aus­si. Ce sont des gens vrais et au­then­tiques. Il me donne un bon équi­libre dans ma vie. Comme dans n’im­porte quelle re­la­tion, il faut sa­voir prendre son temps. Je suis une pas­sion­née. Il tripe sur la mu­sique avec moi, il connaît plus de chan­sons qué­bé­coises que moi. C’est mon homme et je vais tout faire pour pré­ser­ver cette vie-là », conclut, heu­reuse, une An­nie Ville­neuve plus so­lide que ja­mais. An­nie Ville­neuve fe­ra sa tour­née au Qué­bec et sa ren­trée mont­réa­laise le 6 mars, au Théâtre St-Denis.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.