Des clas­siques à voir et à re­voir

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Qué­bec

Le thème de Noël a ser­vi de toile de fond au tour­nage de cen­taines de films de­puis la nais­sance du ci­né­ma, de It’s a Won­der­ful Life (1946) à Un conte de Noël (2009). Comme le temps des Fêtes n’est ja­mais com­plet sans quelques vi­sites à votre club vi­déo fa­vo­ri, voi­ci quelques sug­ges­tions de films de Noël ré­cents à voir ou à re­voir.

Ma­man, j’ai­ra­tél’avion(Ho­meA­lone), 1990: le film qui a per­mis à un gar­çon de dix ans, Ma­cau­lay Cul­kin, d’ac­qué­rir une re­nom­mée in­ter­na­tio­nale. Ou­blié à la mai­son par ses pa­rents qui s’en vont pas­ser les Fêtes à Paris, son per­son­nage doit dé­jouer les plans de deux cam­brio­leurs qui se sont in­vi­tés le jour de Noël. Ri­go­lo et pour toute la fa­mille. Le Grinch ( How The Grinch Stole Ch­rist­mas), 2000 : la pre­mière in­cur­sion de Jim Car­rey dans le conte de Noël. Le Grinch dé­teste Noël. La pe­tite Cindy Lou Chou, elle, adore et cherche à convaincre le Grinch que Noël, c’est pas si ter­rible. Di­ri­gé par Ron Howard, qui vient de nous don­ner Anges et dé­mons. Le sa­pin a des boules ( Ch­rist­mas Va­ca­tion), 1989 : la dé­so­pi­lante co­mé­die avec Che­vy Chase se­ra cer­tai­ne­ment pré­sen­tée à la té­lé­vi­sion pour une mil­lième an­née d’af­fi­lée. Un homme dé­cide de fê­ter Noël en al­lant cou­per son sa­pin lui-même dans la fo­rêt et en dé­co­rant sa mai­son de 25 000 am­poules. Mais ses plans se­ront cham­bou­lés. Quatre Noël ( Four Ch­rist­mases), 2008 : c’était le deuxième film de Noël en deux ans ( Fred Claus) pour Vince Vaughn, qui par­ta­geait cette fois la ve­dette avec Reese Wi­thers­poon. In­ca­pable de réa­li­ser son tra­di­tion­nel voyage an­nuel au so­leil, un couple doit se ré­soudre à pas­ser Noël dans les quatre fa­milles de leurs pa­rents di­vor­cés. Nez­rouge, 2003: Pa­trick Huard et Mi­chèle-Bar­ba­ra Pel­le­tier se donnent la ré­plique dans cette co­mé­die qué­bé­coise nous ra­con­tant la ren­contre, dans le cadre d’Opé­ra­tion Nez rouge, entre un cri­tique lit­té­raire et une au­teure dont il a des­cen­du la der­nière pièce de théâtre. Le­lu­tin(Elf), 2003 : un hu­main éle­vé par des lu­tins de­vient un jour trop cor­pu­lent pour conti­nuer de cô­toyer ces der­niers. Il part donc à la re­cherche de son vrai père, à New York. Will Fer­rell et James Caan jouent dans ce film par­fait pour toute la fa­mille. Bo­réalEx­press(ThePo­larEx­press), 2004: avant Un conte de Noël, qui sort ce week-end, Ro­bert Ze­me­ckis s’était aven­tu­ré dans la zone Noël avec ce film d’ani­ma­tion, au­quel par­ti­cipe Tom Hanks. On y re­late le pé­riple d’un gar­çon qui doute de l’exis­tence du Père Noël et se re­trouve dans un train en di­rec­tion du pôle Nord. JoyeuxNoël, 2005: l’un des beaux films de Noël, si­non le plus beau, de la dé­cen­nie. Lors de la Pre­mière Guerre, des sol­dats al­le­mands, fran­çais et écos­sais ob­servent une trêve le jour de Noël. Cette nuit à fra­ter­ni­ser chan­ge­ra à ja­mais leur vi­sion de la guerre et des hommes. La­fa­mil­leS­tone(TheS­to­neFa­mi­ly), 2005 : Sa­rah Jes­si­ca Par­ker tient l’af­fiche de cette his­toire d’un homme qui va pas­ser Noël chez ses pa­rents en com­pa­gnie de sa pe­tite amie. Mais les ten­dances conser­va­trices de la jeune femme dé­plaisent sou­ve­rai­ne­ment à ces der­niers. La re­la­tion entre les deux jeunes gens en souf­fri­ra. BadSan­ta, 2003: même les frères Coen ont un jour été ten­tés par le film de Noël. Évi­dem­ment, pas ques­tion de faire dans le ro­man­tisme, et on a plu­tôt af­faire à une co­mé­die noire. Un homme qui campe le Père Noël dé­cide, le soir du ré­veillon, de cam­brio­ler le ma­ga­sin dans le­quel il in­carne le vieillard à la barbe blanche.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.