Le film du jeu

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Agence QMI

PIED­MONT, Qué­bec – Dans une grande ré­si­dence d’été si­tuée dans la mu­ni­ci­pa­li­té pit­to­resque de Pied­mont, en plein coeur des Lau­ren­tides, l’Ita­lie du 15e siècle prend vie pixel par pixel.

Ça n’a rien d’ex­cep­tion­nel en soi. Après tout, les ef­fets spé­ciaux de dou­zaines de longs mé­trages, comme 300 et Sin Ci­ty, ont dé­jà vu le jour dans les bu­reaux de la so­cié­té Hy­bride Tech­no­lo­gies, ré­cem­ment ac­quise par Ubi­soft.

Or, cette fois-ci, les rues vir­tuelles de Flo­rence n’ont pas été ani­mées à des fins ci­né­ma­to­gra­phiques ou de té­lé­dif­fu­sion, mais en guise de com­plé­ment à un jeu vi­déo.

Le court mé­trage As­sas­sin’s Creed: Li­neage, réa­li­sé par Hy­bride, aborde les évé­ne­ments qui pré­cèdent l’in­trigue du jeu As­sas­sin’s Creed II (Ubi­soft Mon­tréal).

Li­neage, qui a lieu à Flo­rence en 1476, ra­conte l’his­toire de Gio­van­ni Au­di­tore (le père du pro­ta­go­niste), de l’im­pli­ca­tion de sa fa­mille dans les af­faires d’une confré­rie se­crète d’as­sas­sins ac­tive de­puis plu­sieurs siècles ain­si que d’une conspi­ra­tion qui ser­vi­ra de trame de fond à l’in­trigue du jeu.

« Nous at­tei­gnons un pu­blic plus vaste (avec Li­neage), a in­di­qué le pré­sident d’Hy­bride, Pierre Raymond. Pas seule­ment les ama­teurs de jeux vi­déo, mais aus­si les gens qui s’in­té­ressent à l’as­pect plus dra­ma­tique du scé­na­rio. »

De toute évi­dence, la curiosité du pu­blic a été pi­quée. La pre­mière par­tie (de 14 mi­nutes) de ce court mé­trage sé­pa­ré en trois a été la vi­déo la plus re­gar­dée sur YouTube le jour de sa sor­tie : 1,7 mil­lion de vues en 24 heures. Elle est dis­po­nible à l’adresse www.youtube.com/user/as­sas­sins­creed, où vous re­trou­ve­rez éga­le­ment les par­ties deux et trois au cours des pro­chaines se­maines.

750 EF­FETS VI­SUELS

Li­neage n’est tout de même pas le pre­mier film à s’ins­pi­rer d’un jeu vi­déo. Ce­la dit, c’est bien la pre­mière fois qu’on in­ves­tit au­tant de res­sources dans un film des­ti­né à com­plé­men­ter un jeu vi­déo.

Tour­né en 15 jours dans un stu­dio ca­ver­neux à Mon­tréal, As­sas­sin’s Creed: Li­neage a été fil­mé de A à Z de­vant un écran vert, avec les élé­ments d’ar­rière-plan ajou­tés par la suite. Le court mé­trage contient en­vi­ron 750 ef­fets vi­suels qui ont né­ces­si­té plus de cinq mois de post­pro­duc­tion au quar­tier gé­né­ral d’Hy­bride.

Les tech­niques em­ployées sont très si­mi­laires à celles qui ont ser­vi à créer les uni­vers vir­tuels de 300 et de Sin Ci­ty, sauf qu’Hy­bride a conçu quelques nou­velles mé­thodes afin d’ac­cé­lé­rer le pro­ces­sus.

Le ré­sul­tat fi­nal est un court mé­trage des plus im­pres­sion­nants au ni­veau vi­suel et dra­ma­tique. Réa­li­sé par Yves Si­mo­neau, As­sas­sin’s Creed: Li­neage n’a rien à voir avec les pi­toyables adap­ta­tions de jeux vi­déo aux­quelles nous sommes ha­bi­tués ( Tomb Rai­der ou à Re­sident Evil).

C’est dé­fi­ni­ti­ve­ment le genre de court mé­trage qui au­rait sa place sur ARTV, mais avec en prime des per­son­nages et des lieux qu’on re­trou­ve­ra sous peu dans un des titres les plus hau­te­ment an­ti­ci­pés de 2009.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.