Le mont Saint-Gré­goire avec des en­fants

Le Journal de Montreal - Weekend - - TOURISME -

Sillon­né par des sen­tiers courts, le mont Saint-Gré­goire, au sud-ouest de Mon­tréal, se prête bien à une randonnée avec des en­fants en âge de mar­cher ai­sé­ment. En moins d’une heure, on at­teint le som­met, alors qu’au mont Saint-Hilaire, il faut mar­cher une heure et de­mie pour at­teindre le Pain de sucre.

Même si le mont Saint-Gré­goire est la plus pe­tite col­line mon­té­ré­gienne pour ce qui est de la su­per­fi­cie, son al­ti­tude (251 mètres) de­meure plus éle­vée que le mont Royal et le mont Saint-Bru­no. Il ne faut donc pas se sur­prendre d’avoir à mon­ter un dé­ni­ve­lé de 200 mètres en peu de dis­tance.

SEN­TIERS BIEN AMÉ­NA­GÉS

Pour­tant, l’as­cen­sion de la mon­tagne de­meure ac­ces­sible avec des en­fants. Il y a quelques an­nées, le Centre d’in­ter­pré­ta­tion du mi­lieu éco­lo­gique (CIME) du Haut-Ri­che­lieu, pro­prié­taire et ges­tion­naire d’une par­tie de la col­line, a amé­na­gé les sen­tiers de ma­nière à ce que la mon­tée ne soit pas trop abrupte.

Des es­ca­liers sur terre bat­tue et des rampes en ron­dins font aus­si toute la dif­fé­rence. Le sen­tier Le Pa­no­ra­ma, d’une lon­gueur de 1500 mètres, mène au som­met. Comme c’est dé­nu­dé et plu­tôt à pic, le point de vue porte loin. On aper­çoit plu­sieurs autres col­lines mon­té­ré­giennes et même les mon­tagnes du Ver­mont.

Un peu avant d’ar­ri­ver au som­met, se trouve un bel­vé­dère où l’on peut s’at­tar­der pour ap­pré­cier le coup d’oeil. Un sen­tier nom­mé Le Pe­tit Som­met donne sur un autre pa­no­ra­ma.

Pour se rendre aux trois points de vue, on doit mar­cher sur des flancs de mon­tagne ex­po­sés au vent. Il faut donc s’ha­biller chau­de­ment. Quand il fait moins de cinq de­grés avant le dé­part, il n’est pas su­per­flu d’ap­por­ter un man­teau d’hi­ver et même la sa­lo­pette de neige des en­fants.

VOYAGE DANS LE TEMPS

Au­jourd’hui, à 13 h, les na­tu­ra­listes du CIME pro­posent un voyage dans le temps. Une ex­cur­sion d’une heure et de­mie qui don­ne­ra l’oc­ca­sion d’ob­ser­ver les traces géo­lo­giques nous ai­dant à com­prendre comment la mon­tagne s’est for­mée, il y a quelques cen­taines de mil­lions d’an­nées.

Le prin­cipe s’ap­plique d’ailleurs à toutes les Mon­té­ré­giennes, ces col­lines ayant la par­ti­cu­la­ri­té de se re­trou­ver sé­pa­rées l’une de l’autre dans les basses terres du Saint-Laurent. L’ex­cur­sion mè­ne­ra à un pa­no­ra­ma mon­trant bien ce phé­no­mène éton­nant de la mon­tagne dans la plaine.

Âge sug­gé­ré pour l’ac­ti­vi­té: 10 ans et plus. Frais: 6 $ par adulte, 3 $ par en­fant.

AR­BRAS­KA

Au pied de la mon­tagne, on trouve les par­cours dans les arbres d’Ar­bras­ka. Amé­na­gé à l’Éra­blière Char­bon­neau, ce parc d’aven­ture com­prend huit par­cours avec câbles, pas­se­relles et fi­lets sus­pen­dus.

Mon pré­fé­ré: le par­cours La­câ­line, de ni­veau dif­fi­cile, pour ses deux ty­ro­liennes nous fai­sant sur­vo­ler un pe­tit lac. Le par­cours ex­pert Le Lynx en a fait suer plus d’un avec l’épreuve des étriers vo­lants.

Vous n’avez pas pour au­tant à être un ath­lète et à en­fi­ler tous les par­cours. De fa­cile à ex­pert, les ni­veaux sont adap­tés à la condi­tion phy­sique de cha­cun. Les en­fants de 7 à 10 ans ont même deux par­cours adap­tés à leur taille et à leur ni­veau d’ha­bi­le­té.

Ou­vert tous les week-ends de no­vembre, sur ré­ser­va­tion.

PHOTO D’ARCHIVES

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.