LE VI­RUS H1N1, FLÉAU DU TOU­RISME IN­TER­NA­TIO­NAL

Le Journal de Montreal - Weekend - - TOURISME -

AS­TA­NA (Ka­za­khs­tan) – (AFP) Les in­cer­ti­tudes liées à la pan­dé­mie de grippe H1N1 risquent d’en­tra­ver la re­prise du tou­risme in­ter­na­tio­nal, mal­me­né par la crise éco­no­mique, et in­citent les voya­geurs à res­ter au pays, un phé­no­mène qui per­siste sur­tout en Asie.

Trau­ma­ti­sés par le SRAS et la grippe aviaire, de nom­breux tou­ristes asia­tiques ont re­non­cé à voya­ger à l’étran­ger ou portent des masques quand ils s’aven­turent en de­hors de leurs fron­tières.

Le tou­risme est le sec­teur le plus af­fec­té et su­bit 50 % des pertes de l’éco­no­mie mon­diale en­gen­drées par la grippe. Rien que pour le Mexique, le coût de la grippe s’élève à près de cinq mil­liards.

Les pertes de l’in­dus­trie du tou­risme dues au vi­rus H1N1 pour­raient at­teindre jus­qu’à 2200 mil­liards de dol­lars en 2009 et 2010, com­pa­ré à 25 mil­liards de dol­lars pour le SRAS, avait pré­ve­nu en mai John Wal­ker, di­ri­geant du ca­bi­net d’études an­glais Ox­ford Eco­no­mics.

« Il n’y a pas lieu de pa­ni­quer, mais le vi­rus est im­pré­vi­sible et conti­nue à pe­ser sur notre in­dus­trie », a com­men­té Ta­leb Ri­fai, se­cré­taire gé­né­ral de l’Or­ga­ni­sa­tion Mon­diale du Tou­risme. L’or­ga­ni­sa­tion table sur une baisse de 5 % du tou­risme in­ter­na­tio­nal cette an­née, mais pré­voit un re­bond dé­but 2010, sauf crise ma­jeure.

BAISSE EN ASIE

Hong Kong, des­ti­na­tion très pri­sée avec 29,5 mil­lions de vi­si­teurs par an, a fait les frais de la psy­chose: de mai à juillet, le nombre de vi­si­teurs ve­nant d’Eu­rope et des États-Unis a bais­sé de 20 %, une chute qui a at­teint entre 30 et 40 % pour les voya­geurs en pro­ve­nance d’Asie.

« Les tou­ristes asia­tiques ont pré­fé­ré res­ter chez eux, ce­la leur a rap­pe­lé le SRAS et la grippe aviaire. Mais de­puis que les me­sures de qua­ran­taine ont été le­vées en juillet à Hong Kong et ailleurs en Asie, ils ont été ras­su­rés », ex­plique Mar­ga­ret Fong, com­mis­saire du Tou­risme de Hong Kong.

En août, la ten­dance s’est in­ver­sée, avec une hausse de 8 % pour les vi­si­teurs eu­ro­péens et amé­ri­cains, et de 4 à 5 % pour les tou­ristes asia­tiques. Les ha­bi­tants de Hong Kong ont eux-mêmes frei­né bru­ta­le­ment leurs voyages à l’étran­ger (-40 % en mai et juin) avant de les re­prendre en août (+30 %).

La psy­chose avait dé­bu­té fin avril, après l’alerte à la grippe por­cine lan­cée par le Mexique. De­puis, le vi­rus s’est ré­pan­du dans le monde en­tier: « le Mexique n’est plus as­so­cié à la grippe, même les Chi­nois sont de re­tour », as­sure Al­fre­do Perez Bra­vo, chef de la dé­lé­ga­tion mexi­caine de l’OMT.

« C’était la pa­nique en Co­rée du Sud, le gou­ver­ne­ment a dé­con­seillé aux gens de voya­ger à l’étran­ger », té­moigne Kim Kuen­soo, dé­lé­gué de l’or­ga­nisme du tou­risme sud-co­réen. Les voyages à l’étran- ger ont chu­té de 26,6 % de jan­vier à août, « mais les chiffres de sep­tembre sont meilleurs », ex­plique-t-il.

Quant aux Ja­po­nais, « ils sont tou­jours ré­ti­cents à voya­ger à l’étran­ger, mais ils savent dé­sor­mais qu’ils ont au­tant de chances d’at­tra­per la grippe à Londres qu’à To­kyo », confie Yo­shio Yamamoto, re­pré­sen­tant du mi­nis­tère ja­po­nais du Tou­risme.

PHOTO D’ARCHIVES

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.