Les deux pattes sur terre

Il se dé­crit lui-même comme un gros nou­nours dans la vie, qui sait tou­te­fois très bien sor­tir ses griffes. Pas éton­nant que Ma­rio Jean ait bap­ti­sé son nou­veau spec­tacle Gare au gros nou­nours... Une tour­née qui lui per­met­tra de fê­ter bien­tôt ses 20 ans de

Le Journal de Montreal - Weekend - - NEWS - Mi­chelle Cou­dé-Lord

Pour­quoi gros nou­nours? « Parce que je sais que je suis le bon gars bo­nasse, cool. Mais at­ten­tion, je n’aime pas me faire pi­ler sur les pieds. Ce spec­tacle-là est plus mor­dant, plus di­rect, mais sur­tout, j’ai vou­lu que les gens en pleine crise éco­no­mique passent un bon mo­ment. Nous sommes d’abord là pour les di­ver­tir », confie en en­tre­vue Ma­rio Jean.

Et il a mis le pa­quet pour cette tour­née du gros nou­nours avec son com­plice à la mise en scène Pierre Pa­quin.

« Il y a des pro­jec­tions, du vi­déo un théâtre de ma­rion­nettes géantes. On fait du show­bu­si­ness; je n’ai rien contre ceux qui le font avec des textes et le pe­tit ta­bou­ret, mais moi, j’aime en mettre plein la vue aux gens. Donc oui, je crois que le ca­mion est plein pour ce qua­trième spec­tacle en car­rière. »

GROSSE LOUPE SUR LA SO­CIÉ­TÉ

Il se sent gâ­té, car la tour­née donne dé­jà des signes de san­té avec des salles pleines en ré­gion. Le pu­blic est au ren­dez-vous. D’ailleurs, l’hu­mo­riste s’est for­te­ment lais­sé in­fluen­cer par ce même pu­blic du­rant ses an­nées de morning man à Rythme FM.

« Ça m’a per­mis d’avoir le pouls de la so­cié­té, d’em­ma­ga­si­ner de bonnes idées. Dans mes spectacles, j’aime me prendre comme pre­mière cible; je ne suis pas tendre en­vers moi; je per­son­na­lise tout ce que je vois, donc ça passe mieux », ex­plique sur un ton calme Ma­rio Jean.

Le gars du Sa­gue­nay dit avoir at­teint son ob­jec­tif.

« Moi, je ne rêve pas de la France ni de Hol­ly­wood. Je veux juste faire ce mé­tier le plus long­temps pos­sible et di­ver­tir les gens. Donc, ça fait bien­tôt 20 ans, di­sons que j’ai sû­re­ment la moi­tié du che­min par­cou­ru. Je suis très fier du ré­sul­tat. Et je me sens res­pec­té par mes pairs. J’ai aus­si un pu­blic avec moi. Que de­man­der de plus? », ques­tionne Ma­rio Jean.

TÉ­LÉ­VI­SION ET CI­NÉ­MA

Il sou­haite écrire d’autres sé­ries té­lé et a des idées pour un pre­mier scé­na­rio de film. Il au­rait ai­mé que sa sé­rie La vie rê­vée de Ma­rio Jean, pré­sen­tée en 2004 à Ra­dioCa­na­da, ait une plus longue vie qu’une seule sai­son.

« Tout à coup, ils n’en vou­laient plus. Ce n’était plus à la mode. On ne sait pas trop pour­quoi le pro­jet se ter­mine, mais tu ac­ceptes et tu avances. Je suis comme ce­la dans la vie. L’im­por­tant, c’est d’être fier de son tra­vail et de ne ja­mais lâ­cher ».

Ma­rio Jean n’a pas la pré­ten­tion d’être un hu­mo­riste en­ga­gé. Il veut juste faire rire.

« Je n’ai ja­mais pen­sé être une star. Ce n’est pas mon ob­jec­tif », ré­pète-t-il.

LE BON CI­TOYEN

Ce qui le comble, c’est d’être sur scène et de voir que ses idées ins­crites sur un pe­tit bout de pa­pier - car il n’écrit pas à l’or­di­na­teur - font rire et touchent les gens.

« Avant d’être une ve­dette, je suis quel­qu’un qui vit dans une so­cié­té avec d’autres ci­toyens. J’ai des res­pon­sa­bi­li­tés de ci­toyens. Je cherche au quo­ti­dien d’agir avant tout comme un bon ci­toyen », confie Ma­rio Jean.

Il sa­voure donc sa belle vie dans sa ban­lieue avec sa blonde et ses deux gar­çons de 12 et 15 ans.

« Je ne sais pas ce qu’il va m’ar­ri­ver après cette qua­trième tour­née. À 44 ans, je pro­fite de plus en plus du mo­ment pré­sent. Et que l’ave­nir soit faite de belles sur­prises, je dis tant mieux. »

Ma­rio Jean place dans son top 3 son ex­pé­rience dans la sit­com His­toires de filles.

« J’avais hâte d’al­ler ré­pé­ter le ma­tin. J’ai­me­rais ef­fec­ti­ve­ment re­trou­ver cette am­biance un jour sur un pla­teau. Ce sont des tels mo­ments qui me font dire à quel point je suis un gars chan­ceux », conclut le gros nou­nours gen­til, res­pec­tueux, mais pas no­no. Ne lui pi­lez pas sur les pieds ! Il pro­mè­ne­ra ce spec­tacle à tra­vers tout le Qué­bec au cours des pro­chains mois. Sa ren­trée mont­réa­laise au­ra lieu mar­di pro­chain.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.