La mu­sique en fa­mille

Ils sont cou­sins, frères, amis. In­for­ma­ti­cien, sou­deur, pro­fes­seur d’édu­ca­tion phy­sique, ser­veur, pro­fes­seur de chi­mie. Ils sont six. Deux frères, trois cou­sins, un ami. Ils sont tous membres du groupe La Tuque Bleue, qui ho­nore la mu­sique tra­di­tion­nelle.

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE -

« La mu­sique, chez nous, c’est une his­toire de fa­mille. Mes oncles, mes tantes jouent de l’ac­cor­déon, de la gui­tare, chantent et dansent. Ça fait de belles ren­contres fa­mi­liales », ex­plique le porte-pa­role de la belle gang de La Tuque Bleue, Ch­ris­tian Mas­sie.

« La fa­mille est la plus grande ri­chesse pour nous. Tout est un pré­texte pour nous réunir, chan­ter et dan­ser. Mais on aime aus­si U2 », lance Ch­ris­tian Mas­sie en riant.

Les six membres du groupe aiment La Bot­tine Sou­riante mais sont fiers aus­si de dire qu’ils pré­sentent leur propre uni­vers mu­si­cal tra­di­tion­nel. « Notre son est aus­si très contem­po­rain. »

Ce troi­sième al­bum, ils l’es­pèrent, les fe­ra connaître.

« Les gens du mi­lieu de la mu­sique tra­di­tion­nelle savent de plus en plus qui nous sommes. Ils savent que La Tuque Bleue, c’est six gars qui veulent faire chan­ter et dan­ser le monde. Et nous re­pre­nons des vieilles chan­sons dont cer­taines ont 75 ans. C’est notre pas­sé, notre hé­ri­tage, notre tra­di­tion, faut en être fier. »

S’ils rêvent de chan­ter par­tout au Qué­bec, ils vou­draient sur­tout que ce troi­sième al­bum soit leur carte de vi­site dans des mil­liers de foyers.

« C’est beau de par­ler de notre hé­ri­tage, d’ho­no­rer la mu­sique d’an­tan avec une touche mo­derne et pro­gres­sive. Je pense que les gens sont sur­pris quand ils nous en­tendent. Une chose est cer­taine : on les amène loin dans le par­ty. C’est notre but ul­time. »

L’EN­VIE DE DAN­SER

Ils aiment le tra­vail en stu­dio, gardent cha­cun leurs em­plois et rêvent de pou­voir vivre de leur mu­sique un jour.

« Là on choi­sit bien notre ca­len­drier de nos spectacles. Nous exis­tons de­puis 1993, mais on a vrai­ment com­men­cé à être sé­rieux et à faire par­ler de nous en 2002. Et dans ces mo­ments de crise, nous sommes heu­reux de contri­buer au bon­heur des gens. La chan­son tra­di­tion­nelle, ce n’est pas dé­pri­mant. » Et pour­quoi ce nom ? « Parce que le mot tuque vient de chez nous et que le bleu est la cou­leur nationale, donc pour nous, ça fait un tout. »

Mu­si­ciens dans l’âme, ar­tistes de pas­sion, ces six gars de La Tuque Bleue ont les deux pieds dans le pré­sent et leur tête mu­si­cale dans le pas­sé.

Un dis­cours fort ra­frai­chis­sant que ce­lui de cette for­ma­tion de l’Ou­taouais.

Avec cet al­bum in­ti­tu­lé Tri­co­té Ser­ré, les six gars de La Tuque Bleue font le pa­ri que vous ne pour­rez pas ré­sis­ter et que vous dan­se­rez avec vos ma tante et vos mon oncle du­rant les pro­chaines fêtes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.