MI­CHEL TREM­BLAY en sept temps

Le Journal de Montreal - Weekend - - NEWS -

Vous connaissez la pub pour les rô­tis­se­ries Saint-Hu­bert où on voit huit ser­veuses dé­cla­mer le me­nu de­vant l’au­teur Mi­chel Trem­blay : « Pou­let rô­ti, quart cuisse, quart poi­trine, double-cuisse, de­mi­pou­let, club Saint-Hu­bert, pain brun, pain blanc »? Cette scène était di­rec­te­ment ins­pi­rée de Fran­çoise Du­ro­cher, wai­tress, de Mi­chel Trem­blay. Une preuve de plus que l’oeuvre de l’au­teur fait de­puis long­temps par­tie in­té­grante de notre culture. Et c’est pour­quoi le cof­fret DVD qui lui rend hom­mage est si im­por­tant.

En ef­fet, dans le cof­fret DVD col­lec­tion qui vient de sor­tir, on re­trouve sept des plus grandes oeuvres de Mi­chel Trem­blay. Il y a les films re­mas­té­ri­sés Il était une fois dans l’est (avec cette scène mé­mo­rable où De­nise Fi­lia­trault, saoule, sacre et en­voie pro­me­ner toute la clien­tèle d’un bar), Le so­leil se lève en re­tard (avec Yvon Des­champs dans un rôle pas du tout co­mique) et Fran­çoise Du­ro­cher, wai­tress. Et puis il y a les té­lé-théâtres : Ho­san­na, Le vrai monde ?, Bon­jour, là, bon­jour et Al­ber­tine, en cinq temps (avec entre autres Guy­laine Trem­blay ma­gni­fi­que­ment di­ri­gée par André Me­lan­çon).

Bien sûr, cer­taines oeuvres ont mieux vieilli que d’autres. On ne se ca­che­ra pas que les tech­niques de réa­li­sa­tion ont beau­coup chan­gé de­puis l’époque des té­lé-théâtres réa­li­sés en stu­dio avec des dé­cors vir­tuels.

PLUS GRAND AU­TEUR

Mais les mots de Trem­blay, eux, n’ont pas pris une ride. Et le fait de re­voir ces films et ces pièces en ra­fale nous confirme à quel point il a su ra­con­ter la femme qué­bé­coise à tra­vers des per­son­nages tra­giques, des femmes or­di­naires de l’est de Mon­tréal ou du Pla­teau Mont-Royal dont on n’avait ja­mais ra­con­té l’his­toire avant lui.

On re­voit avec plai­sir la ga­gnante d’un mil­lion de timbres Gold­star vic­time de la cu­pi­di­té et de la ja­lou­sie de ses voi­sines. Ou la wai­tress qui ré­cite par coeur sa com­mande : « Deux clubs, un pas de mayon­naise, l’autre pas d’ba­con, d’la moutarde en masse, deux Coke. » Ou en­core la femme co­lé­rique, Al­ber­tine, qui peine à trou­ver les mots pour dire la haine de son quo­ti­dien.

Ce cof­fret nous confirme que Trem­blay est notre plus grand au­teur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.