Bri­ser le SI­LENCE

Le la­bo­ra­toire est ter­mi­né. En met­tant sur le mar­ché Traces, le cin­quième al­bum qu’il fait pa­raître en un an, Dumas brise fi­na­le­ment le si­lence et lève le voile sur cette mys­té­rieuse an­née qu’il vient de pas­ser en stu­dio à com­po­ser des chan­sons à la chaîn

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Cé­dric Bé­lan­ger

Ain­si donc, Traces, qui contient prin­ci­pa­le­ment des ver­sions re­tra­vaillées, sur les­quelles ont no­tam­ment été ajou­tées de somp­tueuses cordes, des chan­sons pa­rues sur Nord, Rouge, Demain et Au bout du monde, est « le vrai al­bum », ce­lui que Dumas avait pré­vu faire pa­raître dès le dé­but de son pro­jet, en sep­tembre 2008, « sans sa­voir quelle forme il pren­drait ».

« Quand je suis en­tré en stu­dio, c’était clair que je vou­lais faire un mi­ni-al­bum par sai­son et que nous se­rions un an en stu­dio », ra­conte, dans un en­tre­tien avec Le Jour­nal, ce­lui qui a bos­sé tout ce temps avec Louis Le­gault, son fi­dèle in­gé­nieur de son et mu­si­cien.

« Les po­chettes (qui for­maient le mot Dumas en les met­tant bout à bout), c’était pré­vu. Ce qui ne l’était pas, c’était les chan­sons qui de­vaient s’y re­trou­ver. Je me suis lais­sé al­ler. Il n’y avait pas d’at­tente de la com­pa­gnie de disques d’avoir des singles. J’ai pu mettre des ins­tru­men­taux, des pièces plus lourdes de huit mi­nutes. Ces disques étaient faits pour ça. »

D’ailleurs, de­puis son stu­dio, Dumas s’est bien amu­sé à lire nos sa­vantes ana­lyses sur sa dé­marche créa­trice. Cer­tains pen­saient qu’il n’y au­rait que trois al­bums, d’autres quatre.

« C’était ex­tra­or­di­naire. On en a vu de toutes les cou­leurs. Pour­tant, il y avait plu­sieurs in­dices. Il y avait un puzzle dans la po­chette. Quand le troi­sième est sor­ti, j’ai fait ex­près pour pla­cer la pièce À mi-che­min au dé­but du disque. Mais per­sonne ne l’a vu pas­ser celle-là (rires). »

ES­SAYER AUTRE CHOSE

L’ar­tiste de Vic­to­ria­ville a donc en­re­gis­tré cin­quante-six nou­velles chan­sons. Heu­reu­se­ment, il ne par­tait pas d’une page blanche. Il avait com­po­sé de nom­breuses pièces au cours des deux ans de la tour­née Fixer le temps, mais il ne vou­lait pas ré­pé­ter le cycle ha­bi­tuel du nou­veau disque-pro­mo-tour­née.

« J’ai tou­jours cru qu’il y avait pos­si­bi­li­té de faire autre chose. Moi, en tant que consom­ma­teur de mu­sique, j’aime que les ar­tistes es­sayent autre chose », dit Dumas, qui croit qu’il n’au­rait pas pu com­po­ser un al­bum comme Traces si son tra­vail de re­cherche mu­si­cale n’avait pas été « au­to­fi­nan­cé » par la vente des mi­ni-al­bums, lan­cé cha­cun en édi­tion li­mi­tée de 10000 exem­plaires.

« Évi­dem­ment, je trou­vais in­té­res­sant de créer un phé­no­mène de ra­re­té dans une pé­riode où le disque est en perte de vi­tesse. On a un peu aban­don­né le CD et je trou­vais in­té­res­sant de don­ner une va­leur à l’ob­jet. Ces 10000 exem­plaires, pour nous, c’était im­por­tant au cha­pitre de la créa­tion. À cause des édi­tions li­mi­tées, on avait un bud­get li­mi­té. Ça nous a for­cés à trou­ver des so­lu­tions. Donc, pour la pre­mière fois, j’ai dû jouer de tous les ins­tru­ments sur un disque. Ce fut for­ma­teur. »

PAS UN « BEST-OF »

Con­trai­re­ment à ce qu’on pour­rait croire, Dumas se dé­fend d’avoir sim­ple­ment concoc­té un « best-of » de ses quatre mi­ni-al­bums avec Traces.

« J’ai pris les chan­sons que je ju­geais qu’on pou­vait re­tra­vailler et qui se­raient ef­fi­caces pour un disque, pas né­ces­sai­re­ment les meilleures. Cer­taines ont été com­plè­te­ment ré­en­re­gis­trées, d’autres ont été re­tra­vaillées un peu, sur d’autres, j’ai ajou­té des pa­roles, un re­frain. Je ne vou­lais pas que ce soit une syn­thèse des quatre, je vou­lais que ce soit quelque chose d’ho­mo­gène », dit ce­lui qui a dû, à contre­coeur, mettre de cô­té des titres qu’il adore.

« Une chan­son que j’ai­mais beau­coup jouer, c’est Trans­si­bé­rien ex­press qui, pour moi, re­pré­sen­tait beau­coup le pro­jet, mais elle n’a pas trou­vé sa niche sur l’al­bum. J’ai fi­ni de la mixer et, le 1er dé­cembre, je vais la don­ner en MP3 gra­tuit sur mon site pour re­mer­cier les fans de leur sou­tien. » Dumas se­ra sur la scène du Grand Théâtre de Qué­bec les 17 et 18 dé­cembre, et sur celle du Na­tio­nal de Mon­tréal du 27 au 31 dé­cembre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.