EN­GA­GÉE DANS SON ÉPOQUE

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - De­nise Mar­tel Agence QMI

Avec Six, son sixième disque en car­rière, Claire Pel­le­tier a eu en­vie de mettre la conteuse de cô­té et de dé­lais­ser la mu­sique cel­tique pour as­su­mer son cô­té ci­toyenne en­ga­gée avec des pro­pos et des rythmes plus ac­tuels.

« Je ne sais pas si c’est la cin­quan­taine ou mes 30 ans de car­rière, mais j’avais le goût de me pré­sen­ter comme une femme de 2009 qui porte un re­gard sur ce qui m’en­toure et me pré­oc­cupe. J’ai vou­lu faire un al­bum de mon époque, un al­bum de ré­flexion, très ac­tuel, mais sur­tout pas mo­ra­li­sa­teur », com­mente la chan­teuse de pas­sage à Qué­bec ré­cem­ment.

Du même souffle, elle pré­cise qu’elle aime se don­ner une thé­ma­tique, his­toire d’avoir un an­crage, une idée cen­trale. Tout ce qui se passe dans le monde l’a ame­née à por­ter sa ré­flexion sur le désen­chan­te­ment en fai­sant ap­pel à l’écri­vaine Syl­vie Mas­si­cotte et au poète Mi­chel X. Cô­té qui lui ont écrit cha­cun quatre chan­sons, tan­dis que Marc Cha­bot, pa­ro­lier de ses al­bums pré­cé­dents, lui en a fait une.

« Je suis par­tie d’un ar­ticle de jour­nal qui par­lait des ef­forts pour fa­bri­quer de l’étha­nol. Plu­tôt que se­mer la ri­chesse, ce­la a pro­vo­qué une crise agroa­li­men­taire en Afrique. Ce sont les pays les plus pauvres qui ont en­core éco­pé », sou­tient Claire Pel­le­tier, en sou­li­gnant que le fruit de ses ré­flexions ne fait pas de Six un al­bum noir, mais un disque en­ga­gé, plus lu­mi­neux mu­si­ca­le­ment.

Pour Six, le thème mu­si­cal de l’al­bum a été écrit à six, à la suite d’une idée de Syl­vie Mas­si­cotte. « J’ai écrit les pre­mières lignes et je de­man­dais à cha­cun de m’écrire trois vers et j’en gar­dais deux. Cha­cun par­tait de ce que l’autre avait com­po­sé et Syl­vie a fait la chute de la chan­son », ex­plique la chan­teuse.

ÉMO­TIONS AC­TUELLES

« Un al­bum, c’est une tranche de vie. Comme nous (elle et Pierre Duchesne, son ma­ri, mu­si­cien, ar­ran­geur et réa­li­sa­teur) écou­tons beau­coup de Ra­dio­head par le temps qui court, on a eu en­vie de se lais­ser por­ter par une mu­sique qu’on aime. »

D’ailleurs, con­trai­re­ment aux disques pré­cé­dents conçus par pe­tits mor­ceaux, le tan­dem a choi­si de réunir tout le monde dans son stu­dio Ouïe-Dire, pour construire les fon­da­tions des chan­sons. « Il fal­lait se lais­ser por­ter par l’émo­tion et, pour ça, tout le monde de­vait être là en même temps. »

« Dif­fi­cile de s’aban­don­ner à l’émo­tion quand on est seule en stu­dio de­vant un mi­cro. On s’est per­mis plu­sieurs en­vo­lées mu­si­cales », ajoute la chan­teuse ori­gi­naire de Ka­mou­ras­ka, en pré­ci­sant avoir re­pris toutes ses af­faires en main. Au­tant pour le stu­dio, où vont en­re­gis­trer des ar­tistes qu’ils af­fec­tionnent comme c’est le cas pour Marie-Pierre Ar­thur, que pour les disques et les spectacles.

PHOTO DA­NIEL MAL­LARD

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.