force Un re­tour en

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Marie-Joëlle Parent Sun Me­dia

New York-Elle a ven­du 25 mil­lions d’al­bums dans le monde et ga­gné 12 prix Gram­my. Ça ne l’a pas em­pê­chée, il y a deux ans, de tra­ver­ser une grande pé­riode de dé­prime. Ali­cia Keys re­vient en force avec un qua­trième al­bum, The Ele­ment of Free­dom. Cette fois, elle laisse tom­ber le masque.

« La dou­leur, c’est un sen­ti­ment im­mé­diat qui me pousse à écrire. Je peux main­te­nant avouer que même dans la joie, j’ar­rive à m’ex­pri­mer. »

As­sise de­vant moi comme une en­fant sage, Ali­cia Keys illu­mine la pièce. Sa che­mise à car­reaux, ses che­veux lisses sé­pa­rés dans le mi­lieu et ses cuis­sardes lui donnent un pe­tit­lookPo­ca­hon­tas.

Je la ren­contre dans le­loun­ge­du tren­dy Coo­per ho­tel dans le East Vil­lage new-yor­kais. Une tasse Star­bucks trône à ses pieds et, le nez dans son Bla­ckber­ry, elle or­chestre à dis­tance les der­nières pé­ri­pé­ties de son stu­dio de Long Is­land. — Oh oh, j’es­père que ce n’est pas vrai. — Qu’est-il ar­ri­vé? — On n’ar­rive pas à trou­ver le CD dans mon stu­dio. J’es­père que ce n’est pas vrai!

La sor­tie du disque vient d’être re­pous­sée de deux se­maines. « J’avais be­soin de plus de temps pour le per­fec­tion­ner. C’est beau­coup mieux. Ça me donne le temps de res­pi­rer », ré­pond-elle.

En at­ten­dant, sa voix ré­sonne par­tout dans les rues de New York à tra­vers le nou­vel hymne de Jay-Z, Em­pi­reS­ta­teof Mind. Ici, elle évoque les rues de la Grosse Pomme, les­quelles, dit-elle, donnent de nou­velles ailes aux pas­sants et dont les lu­mières éblouis­santes ins­pirent.

Ali­cia Keys, 28 ans, c’est l’en­fant d’Hell’s Kit­chen, ce quar­tier du Mid­town West de Man­hat­tan. Elle chauf­fait son ap­par­te­ment avec la porte ou­verte du four. Elle pra­ti­quait la nuit et étu­diait le jour. Elle jouait en pre­mière par­tie de Clive Da­vis à Joe’s Pub, ha­billée avec un hoo­die, sa cas­quette Kan­gool et sess­nea­kers. Keys a fait ses preuves dans un uni­vers de mecs.

Pas éton­nant qu’elle se soit tis­sé une ca­ra­pace de femme forte. AvecThe Ele­men­tofF­ree­dom, Keys ouvre la porte sur son cô­té fra­gile. « Il y a un mé­lange de fort et de dé­li­cat. Un nou­veau son, une nou­velle émo­tion. C’est une grosse par­tie de la per­sonne que je suis à l’heure ac­tuelle. Avant, je pen­sais que je ne pou­vais mon­trer que mon cô­té fort », dit-elle, la voix calme et po­sée.

Le soir avant notre en­tre­tien, Keys chan­tait pour les étu­diants de la fa­cul­té de mu­sique de NYU. Juste avant, elle s’est confié avec can­deur sur un su­jet plu­tôt in­con­nu du grand pu­blic, une pé­riode de dé­pres­sion tra­ver­sée lors de l’écri­ture de son troi­sième al­bum, AsI am.

RE­MON­TER LA PENTE

« Cet al­bum, c’était très dif­fi­cile pour moi. Je com­men­çais à peine à voir que je trai­tais avec cer­taines per­sonnes dans cette in­dus­trie qui n’étaient pas vrai­ment idéales pour moi. Elles avaient toutes leurs propres in­ten­tions et idées », a-t-elle ra­con­té aux étu­diants.

L’éter­nelle op­ti­miste en a per­du le sou­rire. « De plus, j’es­sayais de me trou­ver et j’étais sur­me­née. J’étais brusque, désa­gréable et mé­chante, et le fait de perdre ma grand-mère pen­dant cette pé­riode, c’est comme si tout al­lait s’écrou­ler en même temps. »

Peu à peu elle a re­mon­té la pente et du même coup, ap­pris à com­po­ser d’une autre fa­çon. Elle a dé­cou­vert une nou­velle ap­proche créa­trice. « Je me suis per­mis da­van­tage de li­ber­té. J’avais l’ha­bi­tude de m’en­fer­mer dans le stu­dio parce que je croyais que c’était la seule fa­çon de créer de la mu­sique. Mais ce­ci était une fa­çon moins for­melle de le faire. » Elle s’est pro­me­née dans les mu­sées et elle s’est ins­pi­rée des pein­tures. Au bout du compte, elle a ter­mi­né l’al­bum plus ra­pi­de­ment que les pré­cé­dents.

Que peut-on lui sou­hai­ter pour la suite? « Je ne pense pas avoir at­teint le som­met. J’ai en­core du che­min à par­cou­rir. Je veux conti­nuer de gran­dir et de m’ex­pri­mer sur le plan créa­tif. Je veux dé­fi­ni­ti­ve­ment avoir une fa­mille. De­ve­nir une ma­man, ce­la se­ra une belle pé­riode dans ma vie. » TheE­le­men­tofF­ree­dom, 4e al­bum d’Ali­cia Keys. En ma­ga­sin dès le 15 dé­cembre 2009.

PHOTO COUR­TOI­SIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.