Des per­son­nages par-des­sus la tête

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION - Serge Drouin Agence QMI

Après avoir in­car­né le fils sans scru­pule David Co­hen dans Les soeurs El­liot, Yan En­gland joue cette sai­son Brian Har­ri­son, le fils mal ai­mé de son père, dans Ya­mas­ka, ain­si que le punk Da­rius dans Une gre­nade avec ça ?, et il anime Fan Club, à VRAK.TV.

« C’est une belle chance que j’ai de jouer dans toutes ces émis­sions. Que ce soit pour adultes ou pour le pu­blic jeu­nesse, le jeu, c’est le jeu. C’est très cool d’in­ter­pré­ter tous ces per­son­nages et d’ani­mer », dit le co­mé­dien.

C’est à la suite d’une au­di­tion que Yan En­gland a ob­te­nu son rôle de Brian dans Ya­mas­ka, en ondes à TVA. Le co­mé­dien avait tra­vaillé avec l’un des réa­li­sa­teurs de la sé­rie, Philippe Gagnon, sur le film de ce der­nier, Pre­mier juillet. « Brian a eu une ado­les­cence as­sez mou­ve­men­tée. C’est de là que vient sa re­la­tion dif­fi­cile avec son père », ex­plique En­gland.

Dans Ya­mas­ka, Brian, spé­cia­liste des jeux vi­déo, re­vient de To­ron­to au mo­ment où son frère Lam­bert vient de mou­rir. « Il tente de sou­te­nir sa fa­mille, son père et sa mère dans toute cette épreuve. Il veut prendre la fa­mille en charge. »

D’après l’ac­teur, Brian res­semble beau­coup à sa mère, Ju­lie (Chan­tal Fontaine), et à son grand-père, Za­cha­ry (Mi­chel Du­mont). « Karl (Nor­mand D’Amour) a des re­la­tions plu­tôt dif­fi­ciles avec son père. C’est comme si la si­tua­tion se re­pro­dui­sait avec son fils. Comme sa mère, Brian est un gars qui tra­vaille, tra­vaille, tra­vaille... Il laisse peu de place à autre chose dans sa vie pour le mo­ment. »

Se­lon En­gland, il semble qu’il y ait de la lu­mière entre Karl et Brian.

TRAU­MA

À comp­ter de jan­vier, Yan En­gland joue­ra dans la nou­velle sé­rie de Fa­bienne La­rouche, Trau­ma, à Ra­dio-Ca­na­da. « C’est une mer­veilleuse an­née pour moi. C’est agréable d’avoir de beaux per­son­nages et de pou­voir mordre de­dans », note-t-il. Dans Trau­ma, En­gland se­ra un ré­si­dant, un fu­tur mé­de­cin.

Yan En­gland exerce son mé­tier de­puis l’âge de huit ans. C’est à la suite de quelques fi­gu­ra­tions dans Ro­bin et Stel­la, une émis­sion jeu­nesse, qu’il a la pi­qûre du mé­tier. Les rôles se sont en­chaî­nés après sa par­ti­ci­pa­tion à Wa­ta­ta­tow! Il y a quelques an­nées, le jeune co­mé­dien-ani­ma­teur s’est ins­crit à une école de théâtre de Los Angeles.

« Je vou­lais me dé­bar­ras­ser de mon ac­cent lorsque je parle an­glais », dit ce­lui qui a tou­jours tour­né au Qué­bec mal­gré ses al­lers-re­tours fré­quents aux ÉtatsU­nis. Il ne dit pas non à une car­rière en an­glais, mais son but est de faire car­rière au Qué­bec d’abord.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.