LE DÉ­FI DE LAU­RENCE LE­BOEUF

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE -

Avec ses beaux grands yeux doux et son sou­rire franc, Lau­rence Le­boeuf était le choix par­fait pour in­ter­pré­ter la soeur naïve et can­dide de Ca­mille dans Mu­sée Eden. Dans le rôle de Flo­rence, la jeune femme prend d’ailleurs les al­lures d’une fra­gile pou­pée de por­ce­laine avec ses cos­tumes ma­gni­fiques et ses lé­gères bou­clettes.

« Au dé­but, c’est sûr que Mariloup (Wolfe) et moi, nous nous sen­tions comme de vraies prin­cesses. Il y a tel­le­ment de belles robes et de beaux cha­peaux dans la sé­rie! Après deux se­maines, par contre, je n’en pou­vais plus de por­ter un cor­set! » se rap­pelle la co­mé­dienne de 24 ans.

Cet in­con­fort a ce­pen­dant contri­bué à sen­si­bi­li­ser Lau­rence aux condi­tions fé­mi­nines du dé­but du XXe siècle, aux­quelles l’au­teur fait gran­de­ment ré­fé­rence dans la sé­rie.

«J’ai beau­coup pen­sé aux femmes de cette époque, qui por­taient ce genre de vê­te­ments tous les jours. Elles ne pou­vaient même pas s’ha­biller seules, tel­le­ment c’était dif­fi­cile à por­ter. Sur le pla­teau, j’avais tou­jours quel­qu’un pour m’ai­der à me chan­ger », ra­conte celle dont la pré­pa­ra­tion du­rait plus de deux heures tous les ma­tins de tour­nage.

Un ri­tuel bien loin de ce­lui de la sé­rie Trau­ma, alors qu’une simple de­mi-heure suf­fit pour que l’ac­trice soit prête à tour­ner. Avait-elle des ap­pré­hen­sions à l’idée d’être l’une des têtes d’af­fiche de deux sé­ries en même temps?

«Ça m’a dé­ran­gée au dé­part. Je ne vou­lais pas être par­tout. Fi­na­le­ment, je trouve les deux rôles tel­le­ment dif­fé­rents que j’es­père que le pu­blic n’en se­ra pas aga­cé », avoue-t-elle.

NAÏ­VE­TÉ

Flo­rence, un per­son­nage tout en lé­gè­re­té, est comme une bouf­fée de fraî­cheur dans la vie de son aî­née, Ca­mille, qui cache de lourds se­crets. Ve­nant di­rec­te­ment du Ma­ni­to­ba, elle est trans­plan­tée dans un quar­tier sombre de Mon­tréal. Elle pa­raît même un peu niaise, com­plè­te­ment ef­frayée par ce qui l’en­toure. Néan­moins, c’est avec pas­sion que son in­ter­prète la dé­fend.

« Elle n’est pas niai­seuse, elle est d’une réelle naï­ve­té, c’est la can­deur pure. Pour elle, tout est épeu­rant. » Flo­rence, qui vit une his­toire d’amour ins­pi­rante avec Louis, joué par Vincent-Guillaume Otis, est un per­son­nage au­quel les té­lé­spec­ta­teurs s’at­ta­che­ront ra­pi­de­ment, tout comme à son in­ter­prète, d’ailleurs. Mu­sée Eden, dès le 16 mars à 21h, sur les ondes de Ra­dio-Ca­na­da.

PHOTO AGENCE QMI

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.