POUR QUE TOUT LE MONDE Y TROUVE SON COMPTE

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - Serge Drouin Agence QMI

De la chan­son pop-folk ha­billée de cou­leurs de jazz, voi­là ce que pro­pose le nou­veau disque du groupe L’Oro­si­té, un épo­nyme.

« Avec ce nou­vel al­bum, on sou­hai­tait faire des tounes épu­rées », dit le chan­teur et au­teur-com­po­si­teur du groupe, Mar­tin Ouellet. « Je vou­lais écrire des chan­sons pour tout le monde, mais dans les­quelles les mu­si­ciens y trou­ve­raient aus­si leur compte, de la sub­stance », ajoute-t-il. Ouellet peut dire mis­sion accomplie. Cet épo­nyme compte des chan­sons qui peuvent plaire à un grand nombre, tout en ayant une touche de jazz-groove nou­velle.

DES SO­LOS

La sa­veur jaz­zée de l’al­bum vient de cer­tains so­los dans quelques pièces. « Si j’écris les pa­roles et les mu­siques, tout le monde du groupe met sa touche pour ce qui est des ar­ran­ge­ments. Mais on ne vou­lait pas trop beur­rer épais », si­gnale Ouellet. Le lea­der du groupe re­con­naît qu’il écrit les textes et les mé­lo­dies des chan­sons conjoin­te­ment. « C’est comme si tout dé­blo­quait en même temps », note ce­lui qui com­pose ses pièces à la gui­tare.

Avec ce nou­vel al­bum, L’Oro­si­té croit avoir trou­vé da­van­tage sa cou­leur. « Le pre­mier disque, c’est un peu comme une com­pi­la­tion de tout ce que t’as fait de mieux de­puis que tu écris. Avec le deuxième, tu te per­mets de faire da­van­tage de re­cherches », ajoute Ouellet.

DES QUES­TION­NE­MENTS

Dans ses chan­sons, Mar­tin Ouellet aborde les grands thèmes exis­ten­tiels: l’amour, la re­li­gion, la po­li­tique... « Mais ce n’est pas un al­bum en­ga­gé po­li­ti­que­ment », pré­cise le lea­der.

For­mé il y a cinq ou six ans — Ouellet ne s’en sou­vient plus très bien —, L’Oro­si­té compte les mêmes membres de­puis deux ans. Le 18 mars, le groupe lan­ce­ra of­fi­ciel­le­ment son disque au OPa­troVys, à Mon­tréal. Le 27 mars, il s’amè­ne­ra au Théâtre Pe­tit Cham­plain pour un spec­tacle. « On aime faire ce genre de places. C’est in­time et juste as­sez grand pour nous », dit Ouellet, qui pré­voit une pré­sence du groupe dans plu­sieurs fes­ti­vals cet été. Chose cer­taine, l’en­goue­ment en­vers L’Oro­si­té est bon. De plus en plus de fans se rendent sur Fa­ce­book pour s’en­qué­rir des der­nières nou­velles du groupe.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.