UNE BELLE HIS­TOIRE

Bob­by Ba­zi­ni. Re­te­nez ce nom. Il a 20 ans, il est ori­gi­naire de Mont-Lau­rier, l’aî­né d’une fa­mille de sept en­fants et son pre­mier al­bum, Bet­ter in Time, est d’une ma­tu­ri­té sur­pre­nante. Du soul/coun­try si­gné Ba­zi­ni.

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Mi­chelle Cou­dé-Lord MCLORD@JOUR­NALMTL.COM

Et oui, parce qu’il a dé­jà sa si­gna­ture. À un tel point que War­ner veut dé­jà lan­cer dans 28 pays eu­ro­péens, au dé­but du mois de mai, ce pre­mier al­bum, et le 18 mars pro­chain, il se­ra à Paris pour en­re­gis­trer la pres­ti­gieuse émis­sion fran­çaise Ta­ra­ta­ta. Pas mal pour un jeune homme qui n’a ja­mais mis en­core le pied en Eu­rope.

L’his­toire de Bob­by Ba­zi­ni est belle to­ta­le­ment tein­tée d’une belle au­then­ti­ci­té.

SA TERRE NA­TALE

La mu­sique a ber­cé son en­fance et guide main­te­nant sa vie. Mont-Lau­rier, c’est sa terre. Son ins­pi­ra­tion.

« Je me nour­ris de mu­sique de­puis tou­jours. L’écri­ture, les mots font par­tie in­té­grante de ma vie. Or, au­jourd’hui, cet al­bum, c’est tout sim­ple­ment un nou­veau cha­pitre », confie le jeune ar­tiste en en­tre­vue.

Ain­si, il est tom­bé de­dans quand il était tout pe­tit.

« J’ai l’im­pres­sion qu’ils sont ve­nus me cher­cher dans ma chambre », dit-il sur un ton so­lide.

D’ailleurs, c’est ce qui nous charme chez ce jeune homme… sa so­li­di­té, sa ma­tu­ri­té.

« Je suis un so­li­taire qui a tou­jours beau­coup ré­flé­chi sur la vie ».

Il chante en an­glais par res­pect pour ses in­fluences les Otis Red­ding, Bob Dy­lan, John­ny Cash, Bob Mar­ley. Il flirte donc avec le coun­try et le soul de­puis qu’il fait de la mu­sique.

LA FORCE DU TEMPS

Bob­by Ba­zi­ni a une voix. Sa voix rauque unique. Et sur­tout, il n’a pas peur d’être dif­fé­rent. « Je m’ha­bille comme les an­nées 50. C’est mon choix et je l’as­sume par­fai­te­ment ».

Il dit voir la vie « comme un bel ap­pren­tis­sage. »

Il parle d’amour et es­père le tou­cher, le vivre. « Je vois sé­rieu­se­ment une fille pré­sen­te­ment », se conten­te­ra-t-il de dire ti­mi­de­ment.

Oui, il pro­té­ge­ra sa vie pri­vée et son ré­cent suc­cès ne chan­ge­ra pas l’homme qu’il est.

« J’avais huit ans et je di­sais que je vou­lais et que j’al­lais faire quelque chose d’im­por­tant dans ma vie. Donc, j’ai ma chance main­te­nant. Pas ques­tion que je la rate », nous dit Bob­by Ba­zi­ni, de son vrai nom Ba­zi­net. Mais Ba­zi­ni comme nom d’ar­tiste, avouez que c’est mieux. Il nous ra­conte alors sa pe­tite his­toire. Il avait 15 ans lorsque ses pa­rents se sont sé­pa­rés. La fa­mille avait alors quit­té Mont-Lau­rier pour la grande ville.

« Ce fut un choc et moi. J’ai alors dé­ci­dé de re­tour­ner à Mont-Lau­rier vivre chez mes grands-pa­rents Jacques et Louise. J’avais be­soin de tran­quilli­té, d’es­pace et de so­li­tude. Mes pa­rents sont res­tés très im­por­tants dans ma vie, car ils ont tou­jours fait de la mu­sique. Et j’adore mes quatre jeunes frères et soeurs, mais je sa­vais que j’avais be­soin de tran­quilli­té et de paix pour conti­nuer ma route et me réa­li­ser. Mes grands-pa­rents m’ont of­fert cette li­ber­té. »

DE BELLES IN­FLUENCES

Re­trou­vant ses ra­cines, la mu­sique fut son re­fuge.

« Bet­ter in Time si­gni­fie que le temps ar­range les choses. Or, mes grands-pa­rents m’ont ap­pris à faire confiance au temps et en mes moyens. J’aime ja­ser avec mon grand-père de 75 ans, tout est vrai avec lui », ex­prime avec une grande fier­té le jeune Bob­by.

Jeune homme at­ta­ché à la terre et à ce qu’il y a de vrai, Bob­by Ba­zi­net a fait confiance.

« Ma fa­mille m’a tou­jours dit de bû­cher, de faire confiance et de sa­voir af­fron­ter la vie. C’est ce que je fais. »

Et il réus­sit. Il dit de­voir une fière chan­delle à son chum Hugo Sa­bou­rin et son édi­trice de chez Bloc-Notes, Diane Pi­net, qui ont lit­té­ra­le­ment sor­ti son oeuvre de sa chambre de Mont-Lau­rier.

En quelques mois, sa pre­mière chan­son I Won­der a fait les pal­ma­rès des ra­dios et son pre­mier al­bum, qui sort le 9 mars pro­chain, est fort at­ten­du. La France le ré­clame, et tant chez War­ner que chez Mun­go Park Re­cords, ceux qui ont en mains sa car­rière, voient grand pour le jeune de vingt ans. A-t-il peur? « Non, tant que je n’ou­blie­rai pas la phi­lo­so­phie de vie que me rap­pellent sou­vent mes grands-pa­rents et mes pa­rents: tout s’ar­range avec le temps. Il faut faire confiance. C’est cette force-là que j’ai dans mes ba­gages », conclut Bob­by Ba­zi­ni, tout en re­mer­ciant ces gens qui l’ont « ai­dé à gran­dir ».

Un vieux sage ce Bob­by Ba­zi­ni… Pro­ba­ble­ment. Dé­fi­ni­ti­ve­ment une his­toire à suivre. Il y a trois réa­li­sa­teurs sur cet al­bum Bet­ter in Time: Ti­no Iz­zo, Pe­ter Ra­nal­lo et Éric Collard. Le lan­ce­ment of­fi­ciel de son al­bum, pour les in­té­res­sés, au­ra lieu le 10 mars, au Bal­con, rue Notre-Dame Est. Et il est en spec­tacle à La­val­trie le 20 avril, à Chasse-Ga­le­rie. Sur­veillez son blogue et son site Web à son nom.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.