Une constante évo­lu­tion

Voi­là main­te­nant cinq sai­sons que Mi­chè­leBar­ba­ra Pel­le­tier in­carne l’au­teure Isa­belle Chamberland dans La pro­messe. Jouer ce per­son­nage re­pré­sente un bon­heur im­mense pour la co­mé­dienne.

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION - Serge Drouin Agence QMI

« De­puis le dé­but de la sé­rie, Isa­belle a beau­coup évo­lué. J’ai l’im­pres­sion d’avoir dé­fen­du deux ou trois per­son­nages dans cette sé­rie. C’est rare au Qué­bec », dit Mi­chèle-Bar­ba­ra Pel­le­tier. Isa­belle ac­tuel­le­ment est loin de celle qui vi­vait au dé­part en couple avec son éditeur, Mi­chel (Yves Sou­tière), puis avec le cho­co­la­tier Luc (Sé­bas­tien De­lorme). Elle n’est plus cette en­ra­gée de la der­nière sai­son, ayant sur­vé­cu à un trau­ma­tisme crâ­nien.

Cette an­née, la vie a quelque peu re­pris son cours pour Isa­belle. L’au­teure a re­com­men­cé à écrire, des contes pour en­fant main­te­nant. Sa car­rière va bien au point où ses livres se­ront mis en mar­ché en Eu­rope sous peu. Elle a fait la paix éga­le­ment avec son père, Yves (Ger­main Houde). Il lui reste main­te­nant à ré­gler cette his­toire d’amour avec Paul (Jean-Fran­çois Pichette). « Mais je ne peux pas vous dire ce qui s’en vient, je n’ai pas re­çu les textes de l’au­teure (Da­nielle Trot­tier). Je crois qu’Isa­belle res­te­ra tou­jours un peu elle-même : c’est une femme qui dit ce qu’elle pense, qui n’a pas de filtre. »

FA­MILLE ÉLAR­GIE

La fa­mille de La pro­messe s’est élar­gie au fil des ans. « J’ai eu un bé­bé il y a six mois ; Sé­bas­tien De­lorme en a eu un éga­le­ment, ain­si que Marc Bé­lan­ger (ce­lui qui in­carne Bernard). C’est le fun. La fa­mille s’est agran­die. »

Le re­tour au tra­vail après l’ac­cou­che­ment a été quelque peu dif­fi­cile pour la co­mé­dienne. « C’est cer­tain que nous avons quatre bonnes jour­nées bien rem­plies. D’au­tant plus que de mon cô­té, j’al­lai­tais. Comme j’ai un autre en­fant (une fille de six ans), il a fal­lu gé­rer l’ho­raire de tout le monde. En étant bien en­tou­ré, ça se fait. »

TROUBLES ALI­MEN­TAIRES

C’est d’ailleurs à cause de sa gros­sesse si les té­lé­spec­ta­teurs ont vu la co­mé­dienne plus ronde ces der­niers mois. « C’est in­té­res­sant de sa­voir qu’une fille puisse jouer avec un sur­plus de poids », dit celle qui signe la pré­face du ro­man Le

car­net de Grau­ku, de l’au­teure So­phie La­roche, et que pu­blient ac­tuel­le­ment Les Édi­tions de Mor­tagne.

Le livre ra­conte l’his­toire d’une ado­les­cente, Ma­non, aux prises avec des troubles ali­men­taires. Elle ver­ra la photo de son cul cir­cu­ler de cel­lu­laire en cel­lu­laire à son grand désar­roi. Il ne s’agit pas d’un ro­man sur l’ano­rexie ou sur la bou­li­mie, mais plu­tôt sur l’ac­cep­ta­tion de soi, tel que l’on est. Mi­chèle-Bar­ba­ra Pel­le­tier connaît les pro­blèmes de troubles ali­men­taires, ayant vé­cu pen­dant 26 ans l’ano­rexie et la bou­li­mie. « L’ano­rexie et la bou­li­mie, c’est un peu comme l’al­coo­lisme. Sauf que la nour­ri­ture, t’en as be­soin pour vivre. Tu vis avec ça toute ta vie. Dans la pré­face du ro­man de Mme La­roche, Mi­chèle-Bar­ba­ra Pel­le­tier écrit d’ailleurs : « J’étais, je suis et je se­rai tou­jours une Ma­non. »

PHOTO COUR­TOI­SIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.