MAIS QUE LIT STE­PHEN HAR­PER ?

OTTAWA | (PC) Soixante-quinze lettres et soixan­te­quinze livres plus tard, l’au­teur Yann Mar­tel main­tient le rythme et conti­nue de ta­lon­ner le pre­mier mi­nistre du Ca­na­da, Ste­phen Har­per.

Le Journal de Montreal - Weekend - - LIVRES -

En­ta­mée en avril 2007, sa mis­sion se pour­suit: en­voyer des lettres les lun­dis, toutes les deux se­maines, à Ste­phen Har­per avec des sug­ges­tions de lec­ture, ain­si que des livres à lire.

Pour­quoi est-il im­por­tant que nos élus lisent? Pour se glis­ser dans la peau d’un autre, pour élar­gir leurs ho­ri­zons et pour mieux com­prendre le monde, ré­pond l’au­teur d’His­toire de Pi, oeuvre qui lui a va­lu le pres­ti­gieux prix Boo­ker en 2002.

« Je ne com­prends pas comment un élu peut avoir une vi­sion pour un pays sans avoir ex­plo­ré la vie des autres. On peut le faire de plu­sieurs fa­çons: en voya­geant, mais aus­si en li­sant », a-t-il fait va­loir. C’est avec la lec­ture, dit-il, que l’on « vit une vie plus grande que la sienne ».

CINQ AC­CU­SÉS DE RÉ­CEP­TION

« Par exemple, un des livres que j’ai en­voyés à M. Har­per est The Bluest Eye de To­ni Mor­ri­son, qui ra­conte l’his­toire d’une fille de 12 ans pauvre, noire, dans l’Ohio des an­nées 1940. Une vie on ne peut plus éloi­gnée de celle de Mon­sieur Har­per. Ce n’est pas grave, parce que quand on lit ce livre, on est dans la peau de cette fillette. On vit sa pau­vre­té et son ra­cisme », a-t-il ex­pli­qué.

À ce jour, Yann Mar­tel a re­çu cinq lettres du bu­reau de Ste­phen Har­per, des ac­cu­sés de ré­cep­tion de cinq per­sonnes dif­fé­rentes. Des re­mer­cie­ments, mais au­cune ré­ac­tion per­son­nelle du pre­mier mi­nistre lui-même.

M. Mar­tel re­con­naît que l’épouse du pre­mier mi­nistre, Lau­ren Har­per, est plus in­té­res­sée par les arts.

« C’est bien beau, mais ce n’est pas elle qui est pre­mier mi­nistre », a-t-il lais­sé tom­ber, sou­li­gnant le pa­ral­lèle avec George W. Bush, l’ex-pré­sident des États-Unis, peu in­té­res­sé par les arts, alors que sa femme, Lau­ra, l’est beau­coup plus.

La seule in­di­ca­tion qu’on a eue de ce que lit Ste­phen Har­per, a rap­pe­lé Yann Mar­tel, a été lors de la der­nière cam­pagne élec­to­rale fé­dé­rale.

« On avait de­man­dé à tous les chefs de par­ti quel était leur livre pré­fé­ré. Et la ré­ponse de M. Har­per était Le livre

(Guin­ness) des re­cords. Ce qui est vrai­ment na­vrant. C’est vrai­ment ju­vé­nile comme ré­ponse. C’était peut-être une blague de sa part. Mais c’est une drôle de blague à faire », a af­fir­mé l’écri­vain.

DES RO­MANS OU DES LIVRES D’ÉCO­NO­MIE ?

De­puis que M. Mar­tel a lan­cé sa cam­pagne « Que lit Ste­phen Har­per? », des jour­na­listes ont sai­si la balle au bond et ont de­man­dé au bu­reau du pre­mier mi­nistre s’il ai­mait lire. « La ré­ponse était tou­jours “oui”. Mais lors­qu’on de­man­dait ce qu’il a lu, il n’y avait ja­mais de ré­ponse. Il re­fuse d’en par­ler, il re­fuse de dire quoi que ce soit », a-t-il ex­pri­mé.

Si c’est le cas, Yann Mar­tel ai­me­rait au moins en­tendre Ste­phen Har­per dire di­rec­te­ment qu’il ne lit pas de ro­mans et qu’il pré­fère des livres d’his­toire et d’éco­no­mie.

Il trouve dif­fi­cile à ac­cep­ter que le pre­mier mi­nistre du Ca­na­da n’ait pas lu de ro­mans, pièces de théâtre ou poé­sie.

« Ce n’est pas à moi à dire comment doivent vivre mon­sieur et ma­dame Tout-le­monde. Mais qu’un pre­mier mi­nistre, le membre su­prême d’une élite, ne lise ja­mais le mot ima­gi­naire, ça me trouble. Ne lire que de l’his­toire et de l’éco­no­mie, ça n’ouvre pas né­ces­sai­re­ment au­tant l’es­prit. Ce se­rait une ré­ponse hon­nête. Mais son si­lence, je crois, tra­hit une es­pèce de gêne », a-t-il es­ti­mé. Lors­qu’une per­sonne a au­tant de pou­voir sur les autres, l’ima­gi­naire im­porte, se­lon Yann Mar­tel. Il sou­tient que des gens qui n’ont pas lu peuvent par­fois se ra­battre sur des idéo­lo­gies simples et ri­gides.

Yann Mar­tel dé­pose une lettre avec une sug­ges­tion de lec­ture pour le pre­mier mi­nistre Ste­phen Har­per. Une mis­sion en­ta­mée en avril 2007.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.