Les des­sous de Paris

Le Journal de Montreal - Weekend - - TOURISME -

Dans ce nu­mé­ro, il y a un long dos­sier – très in­té­res­sant – au su­jet des sou­ter­rains de la Ville Lu­mière. Paris ne s’est pas construite en un jour et, très sou­vent, ses ma­té­riaux de construc­tion, elle les a ex­traites de son propre sol. Presque toute la ville a sous elle un dé­dale de mil­liers de ki­lo­mètres de vieilles car­rières aban­don­nées. L’ex­pres­sion « éco­no­mie sous-ter­raine » ne vient pas de nulle part; c’était bien sou­vent sous Paris que les tran­sac­tions illi­cites et que les mar­chés in­ter­dits avaient lieu.

Il fut un temps où dé­va­li­ser une banque, ça pou­vait se ten­ter par en des­sous: en ac­cé­dant au coffre-fort à par­tir d’un tun­nel dé­jà creu­sé sous l’édi­fice. Il y a même un homme, Phi­li­bert As­pairt, qui, dans l’espoir de vo­ler de bonnes bou­teilles dans les caves du couvent des Char­treux, en 1793, s’est per­du dans le la­by­rinthe. Il n’a été re­trou­vé que onze ans plus tard. Il a été in­hu­mé là où il a été re­trou­vé. Sa pierre tom­bale rap­pelle son his­toire.

« Lorsque l’on des­cend sous Paris, à 20 mètres seule­ment, on est dans un autre Paris, tel qu’il était au XVIIe siècle avec ses noms de rues d’époque, ses plaques gra­vées, son pre­mier sys­tème de nu­mé­ro­tage des rues, ses graf­fi­tis bien conser­vés » écrit Dé­tours en France. Si vous sou­hai­tez vi­si­ter une par­tie du Paris sou­ter­rain moins tou­ris­tique que les ca­ta­combes, adres­sez-vous à la So­cié­té d’études et d’amé­na­ge­ment des an­ciennes car­rières des Ca­pu­cins.

www.sea­dacc.com Mais at­ten­tion: les cou­loirs sont étroits et les pla­fonds bas – les claus­tro­phobes de­vraient s’abs­te­nir.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.