LA VIE « PAS RE­PO­SANTE » D’ANDRÉ BRAS­SARD

Le Journal de Montreal - Weekend - - LE CHOIX DE SOPHIE -

C’était un en­fant du pé­ché. Sa mère a dû ca­cher sa nais­sance et n’a ja­mais eu le droit de le prendre dans ses bras. Il a été éle­vé par son oncle (qui ve­nait de perdre un en­fant), puis par ses grand­spa­rents et on lui a fait croire pen­dant des an­nées que sa mère était sa tante. Avec un dé­but comme ça dans la vie, pas éton­nant qu’André Bras­sard ait le sens du drame ! Ce­lui qui est de­ve­nu un de nos plus grands met­teurs en scène ra­conte sa vie dans un livre qui se lit comme un ro­man : Bras­sard (éd. Libre Ex­pres­sion).

Je me rap­pelle en 2007, quand André Bras­sard avait re­çu le prix hom­mage Que­be­cor. Pen­dant la soi­rée, plu­sieurs grands noms du théâtre, dont Yves Desgagnés, par­laient de l’in­fluence im­mense de Bras­sard sur leur tra­vail. Mais Bras­sard, lui, trop ému, pleu­rait parce qu’il ne pen­sait pas qu’on pou­vait l’ai­mer à ce point-là.

Ce­lui qui a si­gné une cen­taine de mises en scène, dont celle des Belles-Soeurs en 1968, a mar­qué le théâtre d’ici, entre autres par ses nom­breuses col­la­bo­ra­tions avec Mi­chel Trem­blay et Ri­ta La­fon­taine, à qui le livre est dé­dié. Mais c’est toute l’évo­lu­tion de la so­cié­té qué­bé­coise des 40 der­nières an­nées qu’on re­vit dans ce livre, où Bras­sard parle avec can­deur de ses pro­blèmes de drogue ou de ses aven­tures ho­mo­sexuelles sans len­de­main.

À COEUR OU­VERT

Bras­sard n’a ja­mais eu peur de dire ce qu’il pen­sait, mais de­puis qu’il a su­bi un AVC, qu’il est pa­ra­ly­sé du cô­té droit et cloué à sa chaise rou­lante, il n’a plus de temps à perdre : il s’est donc confié à l’au­teur Guillaume Cor­beil comme si ce livre était un tes­ta­ment.

Bras­sard règle d’ailleurs ses comptes avec cer­tains jour­na­listes. Il se plaît à rap­pe­ler qu’après la pre­mière des Belles-Soeurs en 1968, le cri­tique de La Presse, qui avait qua­li­fié la pièce de Trem­blay de « gros­sière et in­dé­cente », pré­ten­dait n’avoir ja­mais en­ten­du dans une soi­rée au­tant de ju­rons… alors que dans toute la pièce il n’y avait que deux sacres !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.