LE DÉ­FI DE CHÉ­LI

À comp­ter de demain, Ché­li Sau­véCas­ton­guay re­lè­ve­ra un nou­veau dé­fi en pre­nant les guides de la nou­velle té­lé­réa­li­té de V, la ver­sion qué­bé­coise du concept BigB­ro­ther.

Le Journal de Montreal - Weekend - - LE DÉFI DE CHÉLI - Serge Drouin Agence QMI

Pen­dant 63 jours, une quin­zaine de can­di­dats et can­di­dates se li­vre­ront à di­verses épreuves. Dans le pro­ces­sus d’au­di­tions, quelque 5 000 per­sonnes ont sou­mis leur can­di­da­ture. La pro­duc­tion de la sé­rie en a ren­con­tré quelque 200. Les joueurs se­ront pré­sen­tés demain dans le cadre d’un grand gala. On peut tou­te­fois ré­vé­ler qu’ils ont de 19 à 60 ans et pro­viennent de di­vers mi­lieux so­ciaux.

Avec la fran­chise qui la ca­rac­té­rise, Ché­li Sau­vé-Cas­ton­guay dit d’en­trée de jeu qu’elle n’est pas une fan de té­lé­réa­li­té. « Je connais Big Brother et j’ai sui­vi les dif­fé­rents types de té­lé­réa­li­té, mais je ne peux pas dire que je suis une ma­niaque du genre. J’ai d’ailleurs aver­ti les pro­duc­teurs et V tout de suite lors­qu’ils m’ont pres­sen­tie », dit l’ani­ma­trice.

Ché­li Sau­vé-Cas­ton­guay est heu­reuse de dire que Mu­si­queP­lus lui per­met d’être pré­sente sur une autre chaîne.

« C’était une belle oc­ca­sion qui se pré­sen­tait à moi et je ne vou­lais pas la ra­ter. Ce se­ra spé­cial d’être la se­maine à Mu­si­queP­lus (puis­qu’il n’y au­ra pas d’ani­ma­teur, en se­maine, à Big Brother) et les fins de se­maine à V. Je suis contente d’être la pre­mière à ani­mer ce concept. J’au­rai moins de pres­sion et ne su­bi­rai pas le jeu des com­pa­rai­sons avec d’autres ani­ma­teurs », dit-elle. Les fins de se­maine, Ché­li Sau­vé-Cas­ton­guay se­ra no­tam­ment se­con­dée dans son tra­vail par le pre­mier vi­lain de la té­lé­réa­li­té, Sé­bas­tien Trem­blay, consul­tant et ana­lyste à Big Brother.

DES­TI­NA­TION MONDE

C’est à un an­cien de la Course des­ti­na­tion

monde, Fré­dé­ric Gie­ling, que V a de­man­dé de réa­li­ser Big Brother. Le réa­li­sa­teur n’est

pas le der­nier ve­nu en ma­tière de té­lé­réa­li­té. « La Course des­ti­na­tion

monde, c’est un peu l’an­cêtre de nos té­lé­réa­li­tés », dit ce­lui qui a aus­si réa­li­sé Loft Sto­ry 6 — La

re­vanche.

Fré­dé­ric Gie­ling a été mis en contact avec Big Brother en 1999. « Mon père est Hol­lan­dais et, un jour, j’étais chez une tante et j’ai vu le concept à la té­lé. Ça a été une vé­ri­table ré­vé­la­tion pour moi. Je ne sa­vais pas que j’al­lais faire de la té­lé à ce mo­ment, mais je m’étais dit: “si ja­mais je fai­sais de la té­lé, c’est le genre d’émis­sion que j’ai­me­rais faire” », dit Gie­ling qui, phy­si­que­ment, a des airs du maître de l’an­cien Loft.

Big Brother se­ra d’ailleurs tour­née dans les lo­caux du loft, des es­paces re­nou­ve­lés. « Les gens ne re­con­naî­tront pas le loft. Les can­di­dats ne se­ront pas dans des condi­tions de vie à la ma­nière du loft. Ce se­ra plus dif­fi­cile pour eux », dit Gie­ling.

Au to­tal, 200 per­sonnes tra­vaille­ront à Big Brother du­rant ses 63 jours de dif­fu­sion. « C’est beau­coup de ges­tion; ges­tion des par­ti­ci­pants et ges­tion de tout le per­son­nel, dit M. Gie­ling. Nous mon­tre­rons les can­di­dats à la fine pointe de leurs émo­tions. » Même si l’âge des can­di­dats va­rie beau­coup, Gie­ling est convain­cu que tous au­ront leur place. « Ce ne se­ra pas seule­ment des épreuves phy­siques, mais aus­si de mé­moire, d’adresse... », dit-il. Chose cer­taine, ça pro­met!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.