AMOUR ET HUMOUR UN BEAU DUO

Leur as­so­cia­tion peut sur­prendre, mais c’est leur rap­port avec le pu­blic qui les a fi­na­le­ment réunies. Marie-Élaine Thi­bert et Lise Dion ont créé un spec­tacle unique pour la chan­teuse, qui dé­voile sur scène un cô­té d’elle moins ré­ser­vé, plus fon­ceur et mê

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Da­ny Bou­chard

C’est le conjoint de Marie-Élaine Thi­bert, mu­si­cien sur les pla­teaux de té­lé­vi­sion, qui a eu l’idée de pro­po­ser la mise en scène du spec­tacle

Pour cet amour à Lise Dion. « On s’est don­né ren­dez-vous et j’avais dé­jà des idées », confie l’hu­mo­riste, qui a dé­jà si­gné la mise en scène du der­nier spec­tacle des Grandes Gueules. « On avait la même idée de dé­part, de mettre un peu d’humour, de rendre ça plus co­quet, plus lé­ger. J’ai des chan­sons très in­tenses et je vou­lais faire rire, sans faire des mo­no­logues », ajoute Marie-Élaine Thi­bert. Oeu­vrant dans des sphères d’ac­ti­vi­té somme toute as­sez dif­fé­rentes, les deux femmes se sont re­jointes sur un point im­por­tant. « On a un peu le même par­cours. Les deux, on a été choi­sies par le pu­blic. Le pu­blic nous a choi­sies pour les mêmes rai­sons, com­mence Lise Dion. « On a un pu­blic très large toutes les deux et on le res­pecte beau­coup toutes les deux », conti­nue Ma­rieÉ­laine Thi­bert.

LES SUC­CÈS DE SA JEUNE CAR­RIÈRE

Mis à part son al­bum de Noël sor­ti en 2008, le der­nier al­bum de chan­sons ori­gi­nales de la chan­teuse (son deuxième) re­monte dé­jà au prin­temps 2007. Marie-Élaine Thi­bert ne vou­lait pas at­tendre de pro­po­ser un troi­sième al­bum avant de re­mon­ter sur scène.

« C’est un spec­tacle qui en­globe mes sept ans de car­rière, de ma jeune car­rière, pré­cise-t-elle. Ce sont les plus gros hits de mes al­bums, des chan­sons que j’ai faites sur des al­bums-com­pi­la­tion, ou à Star Aca­dé­mie. »

Lise Dion et elles ont mé­ti­cu­leu­se­ment choi­si les chan­sons du spec­tacle en pre­nant soin d’in­clure deux med­leys. « Il y en a un d’une di­zaine de chan­sons, toutes des chan­sons que j’ai dé­jà chan­tées au moins une fois, quelque part. On re­trouve Le Temps

d’une chan­son de Claude Lé­veillée ou Quand on aime on a tou­jours vingt ans de Jean-Pierre Fer­land. » Le deuxième med­ley, bap­ti­sé le « med­ley-douche », est plus créa­tif, plus ri­go­lo. Une idée de Lise Dion.

« Ce sont des chan­sons que je chante dans ma douche, ex­plique Marie-Élaine Thi­bert en riant. Je me laisse al­ler en an­glais, en fran­çais et même en es­pa­gnol. Je fi­nis avec Ma­te­rial Girl de Ma­don­na. »

La tour­née a dé­bu­té à la fin du mois de jan­vier et des spectacles sont à l’agen­da au moins jus­qu’à la fin du mois de mai.

Sans par­ler de la ren­trée mont­réa­laise (qui de­vrait avoir lieu cet au­tomne), Marie-Élaine Thi­bert est mon­tée sur la scène L’Étoile du quar­tier Dix30, à Bros­sard, à la mi-fé­vrier.

« C’était juste le troi­sième spec­tacle et on s’in­quié­tait un peu, parce qu’on n’avait pas eu le temps de le peau­fi­ner. Ça a bien été parce que je connais­sais tel­le­ment le spec­tacle, et que je l’avais tel­le­ment pra­ti­qué avec Lise. Nor­ma­le­ment, je me sens à l’aise après le dixième spec­tacle », confie la chan­teuse.

EN FRANCE

La car­rière de Marie-Élaine Thi­bert a dé­mar­ré grâce à Star Aca­dé­mie et la jeune in­ter­prète ne l’a pas ou­blié. « Je vais tou­jours res­ter avec cette éti­quette-là et ça ne m’a ja­mais dé­ran­gée. C’est mon par­cours. C’est comme ça que je suis ar­ri­vée dans le mé­tier et j’en suis fière », dit-elle, convain­cue.

À tra­vers les spectacles de la tour­née, la chan­teuse tra­vaille tran­quille­ment à un nou­vel al­bum, qu’elle ai­me­rait pro­po­ser au dé­but de 2011.

« Ça fait un an qu’on tra­vaille des­sus. On a fait des com­mandes à des au­teurs-com­po­si­teurs. C’est long. Il y a des al­bums qui sont plus durs à gé­rer que d’autres, dit-elle, en pré­ci­sant vou­loir pro­po­ser quelque chose « de par­fait ».

« On veut des grandes chan­sons in­tenses et que la mu­sique bouge un peu plus. On at­tend les hits pour trou­ver la di­rec­tion de l’al­bum », dit-elle.

Marie-Élaine Thi­bert ne s’en cache pas: elle es­père que ce nou­veau disque lui ou­vri­ra des portes en France.

« Je veux que ce soit ma carte de vi­site pour la France. (...) Ça fait long­temps que je pense que je suis prête et plus les an­nées avancent, plus je suis prête, af­firme-t-elle, en ex­pli­quant que son deuxième al­bum n’au­rait peut-être pas suf­fi à la lan­cer outre-At­lan­tique.

« Le deuxième al­bum, c’est pas tout le monde de mon en­tou­rage qui a ai­mé. Pour lan­cer un ar­tiste en France, il faut vrai­ment avoir le bon ma­té­riel et que tout le monde pense ça. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.